La perliculture : une des premières victimes du covid-19

agriculture tahiti
La perliculture : une des premières victimes du covid-19
La perliculture : une des premières victimes du covid-19 ©Polynesie La1ere
Elle est une victime collatérale du Covid 19, parmi tant d'autres : la perliculture.
Dès le mois de février, les greffeurs chinois, employés des fermes perlières, ont été interdits de retour en Polynésie française.

Parmi les premiers maillons de la chaîne, on compte aussi les négociants, qui n'ont plus fait rentrer un sou de trésorerie depuis deux mois. Pour soutenir le secteur durant cette période, le pays a décidé de suspendre la redevance par perle exportée, pour l'année. Il emploie près de 4 000 personnes.

Brigitte Olivier - Heidi Yieng Kow :
La perliculture : une des premières victimes du covid-19