polynésie
info locale

La ville de Faa'a prête en cas de cyclones

cyclones tahiti
faa'a - alerte cyclonique
La commune de Faa'a s'est prêtée à un exercice fictif d'alerte cyclonique, ce jeudi 22 octobre. ©Polynésie 1ère
Comme Punaauia la veille, et d'autres communes avant, Faa'a s'est prêtée à l'exercice d'une cellule de crise fictive en cas de cyclones. Les habitants et les évacuations des maisons restent les priorités. Reportage. 
Faa'a fait certainement partie des communes les mieux préparées de Tahiti. En effet, la ville avait dû faire face au cyclone Veena de 1983, l'un des plus dévastateurs ayant touché la Polynésie française. D'ailleurs, la commune est déjà équipée de groupes électrogènes et de fréquences VHF en cas de coupure d'électricité. L'objectif de cet exercice d'alerte cyclonique est donc de tester le bon fonctionnement de la cellule de crise et la réactivité des agents de la commune.

Charles Vanaa, le directeur général de la sécurité et commandant des opérations de secours, ne participe pas à son premier PC de crise. Mais, jusqu'à présent, cela restait à une petite échelle, aujourd'hui la donne est différente. Le professionnel reste néanmoins rassurant : Faa'a est prête à affronter un cyclone et venir en aide à sa population. 


36 abris dont des salles paroissiales


La commune a localisé 36 abris pour accueillir les personnes dans le besoin : des écoles communales, des salles de sport mais aussi des salles paroissiales. Ces dernières sont privilégiées car elles permettent d'accueillir un grand nombre de personnes dont les familles avec enfants. A Faa'a, la salle de Puurai est déjà prête à ouvrir ses portes aux habitants. Elle peut accueillir jusqu'à 300 personnes, elle comporte trois grandes salles, un préau, une cuisinière ... 

paroisse puurai
La paroisse de Puurai est prête à accueillir un certain nombre d'habitants en cas de besoin ©Polynésie 1ère

Les membres de la paroisse offrent les matelas et les cousins aux administrés, c'est la commune, en revanche, qui s'occupe de la nourriture fournie par la cuisine centrale. Roimata Huri, conseillère auprès du Pasteur de la Communauté du Christ, se dit prête à accueillir une partie de la population. 


Une quarantaine de familles déjà sur la liste 


Depuis quelques semaines, la commune organise des réunions d'informations auxquelles la population est invitée à participer. La dernière a lieu ce soir, jeudi 22 octobre. une quarantaine de famille ont déjà fait savoir lors de ces réunions désirer être évacuées. La plupart d'entre elles habitent près du littoral.

D'autres habitants ont confié à nos journalistes, ne pas être inquiets et ne pas avoir besoin de se préparer. C'est le cas d'Albert, vivant près de l'aéroport de Faa'a. Pour lui, le plus important n'est pas de se préoccuper de ses affaires mais plutôt des enfants. 



Retrouvez le reportage complet de nos journalistes dans les journaux télévisés de ce jeudi 22 octobre sur Polynésie 1ère