publicité

Le boom de fréquentation pour le grand Pacifique ne profite pas à la Polynésie

Avec six pour cent de croissance pour l’année 2014, la destination générique « Pacifique » figure parmi les plus attractives au monde a confirmé fin janvier 2015 l’organisation mondiale du tourisme (qui fait partie de l'ONU). La Polynésie reste à l'écart.

© (D.R.)
© (D.R.)
  • Pierre Emmanuel GAROT
  • Publié le , mis à jour le
Selon le baromètre annuel de l’OMT, l’année 2014 qui vient de s’achever a été particulièrement florissante avec des taux de croissance élevés, notamment pour la zone Asie-Pacifique (+5 pour cent), où les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 13 millions pour atteindre 263 millions.

Autres zones fortement attractives et dynamiques : les régions Amérique (+7 pour cent) et, à des taux plus modérés, l’Europe (+4 pour cent), le Moyen-Orient (+4 pour cent) et l’Afrique (+2 pour cent).
Au plan mondial, pour 2014, les arrivées de touristes internationaux ont atteint 1,13 milliard, soit une augmentation de 4,7 pour cent par rapport à l’année précédente.
Pour 2015, l’OMT prévoit une croissance de 3 à 4 pour cent du tourisme international.

C’est toujours l’Europe qui est la région la plus visitée au monde avec plus de la moitié des touristes internationaux dans le monde : 22 millions d’arrivées supplémentaires en 2014, pour un total de 588 millions.

Fidji a flirté avec les 700 000 visiteurs


Au sein de l’Océanie, l’une des destinations-phare demeure les îles Fidji. Cette destination a encore connu, au terme de l’année 2014, un niveau jamais atteint depuis des années avec un volume annoncé à 692.630 visiteurs pour l’année qui vient de s’achever ont annoncé fin janvier 2015 les autorités.

Selon ces sources officielles (bureau gouvernemental de la statistique, Fiji Bureau of Statistics), ce chiffre représente une augmentation de 2,6 pour cent par rapport au précédent record de ces dernières années (675. 050 en 2011) et de 5,3 pour cent par rapport à l’année précédente (657.706 en 2013).

Les grands marchés émetteurs demeurent les voisins que sont l’Australie (349.217 pour 2013) et la Nouvelle-Zélande (123.968 pour 2013), avec aussi de fortes augmentations à partir de la Chine et plus généralement de l’Asie (Corée).
Les autres visiteurs de cet archipel sont aussi, traditionnellement, venus d’Amérique du Nord et d’Europe.

Selon Tourism Fiji, organisme qui coordonne ce secteur dans l’archipel, les dernières actions en matière de promotion et de connexion aux marchés régionaux proches (Australie et Nouvelle-Zélande) ont contribué, ces derniers mois, à donner un coup de pouce au volume de fréquentation, avec notamment la mise en place de liaisons aériennes directes entre Nadi et Wellington (en plus des vols existants sur Auckland) et, de manière similaire, entre la capitale Suva et Melbourne (en plus de Sydney).

Pour 2015, l’objectif affiché est de l’ordre de 715.000 visiteurs, ce qui représenterait une augmentation modeste aux environs des cinq pour cent.
À plus long terme, le secteur du tourisme à Fidji espère, à l’horizon 2020, faire du tourisme et de ses activités connexes une source capable d’engranger chaque année des revenus de l’ordre des deux milliards de dollars (locaux, soit environ 105,6 milliards de FCP , soit le double du chiffre d’affaires actuel), a lâché fin décembre 2014 le ministre de tutelle, Faiyaz Koya, alors qu’il présidait une cérémonie de lancement d’un nouveau guide touristique en Mandarin conçu spécialement pour les touristes chinois.
Soigner les touristes chinois à Fidji comme en Nouvelle-Zélande

« C’est le premier guide en Mandarin dans l’histoire de Fidji, c’est aussi un pan crucial de notre stratégie en vue de booster le volume d’arrivée des Chinois », a-t-il souligné.
À l’avenir, nous encouragerons aussi Tourism Fiji à développer des guides similaires, dans d’autres langues stratégiques », a-t-il ajouté.

Selon les dernières statistiques officielles, publiées fin janvier 2015, l’un des marchés émetteurs en plus forte croissance à destination de la Nouvelle-Zélande est celui des touristes chinois : +39 pour cent par rapport à décembre 2013, a révélé vendredi dernier Statistics New Zealand.
Au total, pour le dernier mois de 2014, la Nouvelle-Zélande a accueilli 402.500 visiteurs

« La Chine continue d’être la source de croissance la plus importante », a souligné Vina Cullum, directrice de la branche démographie à Statistics New Zealand.

Selon une récente étude publiée au nouvel An par la revue professionnelle nord-américaine Fly.com, Fidji se place à la cinquième place (mais première concernant les destinations insulaires océaniennes) dans un sondage recensant les 10 destinations les plus « désirées » au monde.
La première place, dans ce sondage, est revenue à l’Australie, puis viennent l’Italie et la Nouvelle-Zélande.

La Nouvelle-Zélande a par ailleurs remporté début décembre 2014, pour la troisième année consécutive, la palme décernée par les lecteurs du quotidien britannique Daily Telegraph, en tant que « meilleur pays » destination touristique.

Quant à un autre classement, celui qui concerne les destinations mondiales « les plus éthiques », il récompense quant à lui, dans son Top 10, quatre États océaniens : Samoa, Palau, Tonga et Vanuatu.

Retrouvez Flash d'Océanie sur : http://newspad-pacific.info/
http://newspad-pacific.info/

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play