Le CESC favorable au contrat de projet, Oscar Temaru sceptique

cesec tahiti
Le CESC favorable au Contrat de projet, Temaru sceptique
©Polynésie 1ère
Pour les conseillers, il s’agit d’un instrument capital pour conduire la politique d’investissement du pays. Après le CESC, le projet de délibération sera examiné par l’ensemble des conseils municipaux de la Polynésie. Mais ce contrat de projet ne plaît pas à Oscar Temaru.

Sur un contrat qui représente au total 50 milliards de francs, l’argent vient de l’Etat et du pays, 12 milliards seront dédiés au financement des projets communaux. Contrairement au précédent contrat, qui n’avait pas fonctionné, celui-ci semble faire l’unanimité chez les membres du Conseil Economique, Social et Culturel.
Une exception, cependant, Mahinui Temarii de la CSTP FO qui estime que l’argent de l’Etat devrait permettre de créer beaucoup plus d’emplois qu’aujourd’hui.

Le CESC donne donc un avis favorable au contrat de projet. Pour les conseillers, il s’agit d’un instrument capital pour conduire la politique d’investissement du Pays.
Après le CESC, le projet de délibération sera examiné par l’ensemble des conseils municipaux de la Polynésie française. jeudi soir, Papeete et Punaauia devront se prononcer.
Le CESC favorable au contart de projet

Mais ce contrat de projet ne plaît pas à Oscar Temaru. Le conseil municipal de Faaa a reporté l’examen de sa délibération sur le sujet. Si 12 milliards seront répartis entre les 48 communes du Pays, le tavana de Faaa dénonce une répartition injuste de l’enveloppe au vu du nombre de ses administrés.

Il déclare qu'"il n'a pas à quémander ce qui lui revient de droit du fait de la taille de sa population et du potentiel fiscal de son territoire. A ce titre, sa commune sollicite la communication d'un état détaillé par type d'impôt de l'ensemble des recettes fiscales perçues sur son territoire depuis au moins 10 ans". 
Il l’a écrit dans une lettre adressée au Haut-Commissaire et l’a répété au micro de Titaua Doom :

Le CESC favorable au Contrat de projet, Temaru sceptique

Par ailleurs, Oscar Temaru a réclamé mercredi matin que les communes polynésiennes relèvent, à l’avenir, de la compétence du pays.

Le document du contrat de projet sera examiné le 3 mars prochain par les élus de l’Assemblée en session extraordinaire.
Le CESC favorable au contart de projet, Oscar Temaru sceptique