Le golf de Faa'a prend forme

sport tahiti
golf
©Polynésie 1ère
En travaux depuis six mois, le golf de Faa'a situé sur l'ancien dépotoir de Saint-Hilaire devrait bientôt voir le jour : l'inauguration est prévue dans trois mois. Ce vendredi 19 juin, le tavana de la commune a organisé une visite pour les ministres de la Jeunesse et des Sports, et du Tourisme.
La commune de Faa'a est en train d’aménager un parcours de golf sur ses hauteurs. Et pas sur n’importe quel relief... L'aménagement, qui est encore en cours d'élaboration, se situe juste au-dessus du dépotoir de Saint-Hilaire, à Mumuvai. Il devrait se nommer « Driving Ranch de Mumuvai ». Ce vendredi 19 juin, le tavana de Faa'a, Oscar Temaru, a organisé une visite des lieux en compagnie notamment du ministre de la Jeunesse et des Sports, René Temeharo, et le ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou.

Le projet de réaménager du dépotoir de Faa'a n'est pas nouveau. Initié il y a dix ans par la commune, le projet prend désormais forme après six mois d'aménagement du terrain. Au total, 17.000 m² sont réservés au futur golf. Les travaux ont coûté 6 millions de fcp. Le terrain de golf devrait compter neuf trous et un shooting range. L'inauguration est prévue dans trois mois.

Les images de la visite du golf de Faa'a

Les deux ministres invités par le tavana de Faa'a ont été très agréablement surpris par la transformation du site. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, René Temeharo, a notamment salué la démarche de la commune. Ce réaménagement devrait finalement servir d'exemple pour les autres communes de l'île.


Un golf pour initier pour les jeunes


En construisant ce nouveau golf, Oscar Temaru, grand amateur de ce sport, a surtout voulu mettre en place un lieu pour accueillir les familles mais aussi les écoles de la commune afin de les initier à cette activité.


Même si la commune a intégralement pris en charge ce golf, elle a néanmoins demandé au pays de participer au financement du restaurant qui devrait s'appeler "Beach House". Alors que nos journalistes ont demandé ce qu'il en était aux deux ministres sur place, aucun d'entre eux n'a souhaité pour l'heure répondre à cette question.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live