polynésie
info locale

Le gouvernement va poursuivre le projet Tahiti Mahana Beach 

tourisme Tahiti
TMB
©P.1ère
Le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur vont dans le sens du gouvernement Autrement dit, les parcelles de terre nécessaires à l’aménagement du projet vont être déclarées d'utilité publique. Le pays poursuit la procédure d’acquisition des terrains.
Le Conseil des ministres a adopté ce mercredi un projet d’arrêté présenté par le ministre en charge de l’Equipement portant déclaration d’utilité publique l’acquisition des terrains nécessaires au projet Tahiti Mahana Beach et de cessibilité des parcelles de terre nécessaires à la réalisation du projet. En effet, deux enquêtes publiques conjointes se sont tenues dans les bureaux de la mairie de Punaauia du 4 juin au 25 juin 2015 : l’enquête préalable d’acquisitions de terrains nécessaires au projet « Tahiti Mahana Beach » et l’enquête parcellaire en vue de délimiter avec exactitude les parcelles à acquérir pour la réalisation du projet.
 
Le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur, Alvane Ellacott, en charge de l’enquête publique sur le projet « Tahiti Mahana Beach », ont rendu un avis favorable sans réserve ni recommandation, tant en ce qui concerne la déclaration d’utilité publique du projet d’acquisition des terrains nécessaires que sur la délimitation des parcelles de terres à acquérir pour la réalisation du projet. Sur l’utilité publique du projet, le commissaire enquêteur a souligné également « qu’au-delà de son impact sur le développement touristique, le projet ‘Tahiti Mahana Beach’ devrait être un atout indéniable pour la relance économique de la Polynésie française. »
 
Le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur seront consultables à la mairie de Punaauia à compter du lundi 24 août. Le Conseil des ministres vient donc affirmer son souhait de poursuivre le projet « Tahiti Mahana Beach », en déclarant d’utilité publique l’acquisition des parcelles de terre nécessaires à l’aménagement du projet. La procédure de maîtrise de l’emprise foncière du projet va ainsi pouvoir suivre son cours.
Publicité