Le militaire testé positif dans l'A 33O de l'armée n'était pas contagieux

sécurité tahiti
A 330 Phenix
©Flickr
Un membre d'équipage d'un avion de l'armée a été testé positif au covid-19 hier lors d'une escale à Tahiti. L'armée précise qu'il présentait une très faible charge virale et n'était donc pas contagieux. Il est resté isolé pendant toute l'escale et est reparti avec l'avion ce matin.
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE : 

                    Papeete, le 05 mai 2020

Précisions relatives au membre de l’équipage de l’A330 MRTT PHENIX testé positif

Un cas de covid-19 a été détecté positif parmi les membres de l’équipage de l’avion A330 MRTT PHENIX qui s’est posé à Tahiti le 03 mai au soir. Pour mémoire, cet avion a effectué une mission de courte durée en Polynésie française du 03 mai soir au 05 mai matin, afin de déposer du matériel et de permettre à 12 personnels de renforcer l’équipe spécialisée dans la désinfection et d’autres unités des Forces armées en Polynésie française (FAPF).
Un des tests a révélé, pour un des membres de l’équipage, une très faible trace virale. Ce phénomène de persistance de trace virale est bien connu et peut se retrouver pendant plusieurs semaines chez des personnes ne présentant plus aucun signe clinique de la maladie covid-19 depuis au moins 14 jours. Cette personne n’est donc pas contagieuse.

Par ailleurs, pendant toute la durée de leur mission, l’ensemble de l’équipage de l’A330 MRTT est resté confiné dans l’enceinte militaire du Cercle Mixte Interarmées de Tahiti (CMIT) au TAAONE sans jamais sortir. En raison de contraintes opérationnelles de cette mission et comme c’est le cas pour les personnels navigants des compagnies aériennes civiles, l’équipage de l’A330 n’a pas effectué de quatorzaine ni de test avant son départ de métropole. Durant tout le vol, l’ensemble de l’équipage a porté des masques et des gants, tout en veillant à appliquer la distanciation sociale avec les passagers dans l’avion. L’avion a décollé ce matin, mardi 05 mai, à 8h15 pour la métropole via les Etats-Unis avec tout l’équipage à bord, y compris le cas dépisté.

S’agissant des renforts militaires qui restent à Tahiti, l’ensemble de ces personnels a suivi strictement la procédure du sas sanitaire mis en place par les autorités du Pays. Ainsi, après avoir effectué une stricte quatorzaine dans une enceinte militaire dédiée, les tests réalisés avant le départ étaient tous négatifs. Ces renforts sont actuellement soumis au port du masque obligatoire pendant 14 jours en cantonnement militaire sur Tahiti.