Le projet de loi du transport interinsulaire enfin adopté

transports tahiti
Le projet de loi du transport interinsulaire enfin adopté
Deuxième session budgétaire de l'assemblée, ce mardi matin ©Polynésie 1ère
Deux fois renvoyé, le texte de loi sur l'organisation du transport interinsulaire maritime et aérien a été adopté mardi à l'assemblée avec 47 voix pour dont  celle de la représentante UPLD Joëlle Frébault qui a choisi de soutenir le gouvernement.
Le projet de loi du transport inter insulaire enfin adopté - Natacha Szylagyi / Hiro Terorotua

"C'est la pression des maires qui a influencé le vote du Tahoeraa et de l'UPLD aujourd'hui", estime le président du pays à la sortie de la 2e séance de la session budgétaire. Edouard Fritch est au micro de Natacha Szilagyi et de Hiro Terorotua :


Le texte qui organise le transport polynésien a été adopté mardi par 47 voix et 10 abstentions. Les réactions de Jacqui Drollet représentant UPLD et de Nicole Bouteau représentante Tapura Huiraatira :


Le gouvernement a déposé 5 amendements, en réponse aux critiques du Tahoeraa et de l'UPLD et le parti orange a quand même déposé de son côté deux autres amendements. 7 au total après 9 mois de discussions depuis l'avis favorable du CESC au mois de Janvier dernier.

Le Tahoeraa a estimé que le texte avait bien besoin "d'être corrigé" et l'UPLD a continué de s'inquiéter de l'ouverture à la concurrence et au privé. Le groupe indépendantiste aurait préféré que le transport reste une délégation de service public en Polynésie. Le ministre des transports intérieurs Albert Solia a pour sa part bien insisté sur la nécessité d'organiser le secteur et de le contrôler :


"Dans les îles, la population est à la merci des armateurs", a ajouté la représentante du Tapura Huiraatira Lana Tetuanui. Sur demande du Tahoeraa, la durée de la licence des armateurs sera ajustée à celle de leur emprunt.
De son côté, Air Tahiti se réjouit de l'adoption du texte qui va lui permettre d'obtenir la défiscalisation de la direction générale des finances publiques parisienne, pour l'achat de deux nouveaux ATR.