Le RSMA fête cette année ses 60 ans : l'école de la 2e chance

entreprises tahiti
RSMA
©Polynésie la 1ère

L'institution est une deuxième chance pour les jeunes recalés du système scolaire. L'action est intense dans les quartiers prioritaires, c'est 40% des effectifs du régiment. Ce mardi, les élus du contrat de ville ont prolongé leur travail avec ce service de l'armée. 

Au bas de ces signatures : presque 12 millions de Fcfp à la clé. Le contrat de ville et le service militaire adapté continuent leur association. Et pour cause : 90% des jeunes trouvent une solution au bout de leur formation. Cette année, 185 jeunes adultes issus des quartiers prioritaires dessinent de nouveaux chemins. La demande est forte : 3 000 dossiers en moyenne pour moins de 600 places. Le RSMA est vécu par la population comme un passeport possible vers l'insertion.

"Dans la commune de Papara, nous avons 618 jeunes entre 18 et 25 ans qui sont à la recherche de travail, la moitié s'est inscrit au RSMA. Depuis trois ans, ils attendent des nouvelles du RSMA. Mais, je garde espoir", confie Tahia Teriinoho, élue référente du RSMA au conseil municipal de Papara. Le régiment du service militaire adapté accueillait ce mardi dans ses quartiers à Arue quelques représentants des communes et du pays. Au programme, visite des différents ateliers de formation proposés aux jeunes Polynésiens en mal d’insertion sociale. Mais pas seulement... 

Le partenariat entre le RSMA et les communes est un système gagnant-gagnant, qui permet aux quartiers prioritaires des quatre coins de Tahiti de bénéficier de cette formation mais aussi au RSMA de pouvoir proposer d’avantage aux jeunes. "Nous allons mettre en place au niveau du gouvernement et de l'OPH la création d'une fédération d'associations pour venir en aide aux familles qui reçoivent des aides en matériaux mais n'ont pas la capacité de construire ou réhabiliter eux-mêmes leur logement. Et ce serait véritablement une bonne chose pour les jeunes et surtout développer derrière des possibilités d'intégration au niveau des emplois ", souligne Jean-Christophe Bouissou, président du contrat de ville et minsitre du Logement. 

Le RSMA va s'intéresser au décrochage scolaire avec quatre lycées de l'agglomération. Une promotion de 30 élèves sera encadrée durant les vacances et le weekend. "L'idée est de redonner un sens, une deuxième famille, à des jeunes qui ont des compétences mais qui sont en risque de décrochage scolaire", explique Christophe Soriano, commandant du RSMA en Polynésie.