Le service d'espionnage de Gaston Flosse face à la justice

justice tahiti
gaston flosse
©polynesie 1ère
A partir de ce lundi 23 jusqu'au vendredi 27 mars, Gaston Flosse et sa cellule de renseignement comparaissent devant le tribunal correctionnel de Papeete. 
L’ancien président du pays est poursuivi pour atteinte à la vie privée et détournement de fonds publics. Dans les années 90, Gaston Flosse avait crée le SED, le Service Étude et de Documentation. Cette cellule de renseignements de la présidence étaient destinée à surveiller principalement ses opposants mais aussi des journalistes dont JPK et Alex Du Prel du Tahiti Pacifique Magazine.

Le rappel des faits avec Caroline Farhi

flosse/espionnage


En plus de Gaston Flosse, sept autres prévenus sont cités à comparaître pour atteinte à la vie privé, suite à la plainte déposée en 2005 par quatre parties civiles dont Oscar Temaru et Stanley Cross, qui ont depuis retiré leurs plaintes, la juriste Annie Rousseau et le journaliste Alexandre du Prel.

Dans cette affaire, Gaston Flosse encourt 1 an de prison, 5 ans d’inéligibilité et une amende de 5 millions de fcp. Dès l'ouverture de l'audience, des questions de procédure seront soulevées. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live