Le tourisme en chute libre

tourisme tahiti
tourisme
©Polynésie la 1ère
Moins 82% de visiteurs pour le mois de juillet et moins 70% depuis le début de l'année. Au compteur depuis le mois de janvier : 41 000 touristes contre 135 000 l'an dernier, 4650 pour juillet soit 5 fois moins qu'en juillet 2019. Des chiffres noirs que vient de publier l'institut de la statistique
La Polynésie poursuit sa relance du tourisme. Son objectif est d'agir sur plusieurs leviers pour augmenter le flux des voyageurs en provenance de l'Hexagone et des Etats-Unis. Depuis la réouverture des frontières, les deux marchés représentent à eux seuls 90% des visiteurs. L' enjeu est aussi de "raccrocher" tout le marché européen et de prévoir la reprise des liaisons vers l'Asie-Pacifique et l'Amérique du Sud attendue pour le 1er trimestre 2021.

Le premier levier est l'évolution du protocole d'entrée à Tahiti évoqué à Paris avec le secrétaire d'Etat au tourisme. Le test RT-PCR à réaliser 3 jours avant le départ reste la norme mais ses résultats sont difficiles à obtenir à temps. Pour mettre fin aux annulations, des tests rapides seront mis en place aux aéroports de Roissy Charles de Gaulle et d'Orly.

Le deuxième levier concerne les campagnes de communication de Tahiti tourisme, qui vont s'intensier. Selon le magazine Tour Mag, une nouvelle campagne promotionnelle "Maeva à Tahiti et ses îles" va être lancée cette semaine. Toujours selon le magazine, une plate-forme de formation en ligne va voir le jour le mois prochain pour informer en temps réel, les professionnels du tourisme.
 

Le Pays compte sur un nouveau soutien de l'Etat


Autres leviers : la reconduction de l'exemption des frais d'annulation de séjour pour toute réservation effectuée jusqu'au 31 mars prochain ou encore l'augmentation de la capacité hôtelière du Pays grâce au boost fiscal en place étendu à la petite hôtellerie. Le Meridien de Bora Bora et le Hilton Tahiti ont avancé leurs travaux de rénovation et d'extension. Leur réouverture est prévue au 1er semestre 2021, et en mars pour le Hilton.

Il y a aussi le soutien au tourisme intérieur, un tourisme compensateur. Et, c'est plutôt réussi. Le trafic domestique avoisine en juillet les 70%, le même niveau que l'an dernier. Enfin, la Polynésie a certes son propre plan de relance mais elle compte sur un nouveau soutien de l'Etat pour intégrer le plan de relance national. Son volet Outre-mer avoisine les 180 milliards de Fcfp. 

La ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, en mission à Paris avec la délégation conduite par le Président Fritch, a plaidé auprés du secrétaire d'Etat au tourisme pour une intervention de la diplomatie francaise auprès de pays européens comme l'Allemagne, la Suisse ou la Belgique qui imposent la quatorzaine à leurs ressortissants de retour de Tahiti. C'est un frein aux réservations. Une intervention de la diplomatie française dans le but de les convaincre de l'efficacité du dispositif sanitaire inédit mis en place en Polynésie pour ses touristes.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live