polynésie
info locale

Les législatives derrière la Présidentielle

politique tahiti
élection urne
©AFP
Derrière les résultats du premier tour de la Présidentielle se cache une autre élection : les législatives. Dans cette perspective, quels premiers enseignements peut-on tirer ? Analyse ...
Si ce n'est pas le cas pour le Tavini qui a prôné l'abstention, la Présidentielle permet à chaque parti de se compter en vu des législatives. Un seul constat à l'issu de ce premier tour : dans le camps autonomiste divisé, les scores sont serrés.

Sur l'ensemble de la Polynésie française, un peu plus de 2.000 voix séparent François Fillon, le candidat du Tapura, de Marine Le Pen, soutenue par le Tahoeraa.

Aux Îles du Vent, où se trouve le plus grand bassin des électeurs, cela se joue dans un mouchoir de poche. Dans les autres archipels, les écarts de voix se situent entre 5 et 10 au profit de François Fillon, sauf aux Tuamotu de l'Est où l'on a préféré Marine Le Pen.

Bataille pour les législatives


Dans les trois circonscriptions législatives, les marges sont tout aussi étroites. Dans la première, le candidat du Tapura devance d'un peu plus de quatre points le vote Le Pen. Et, plus de six points dans la troisième circonscription. En revanche, dans la deuxième, la candidate du Front national soutenue par la Tahoeraa dépasse d'un peu plus d'un point le vote Fillon. Au lendemain de l'élection présidentielle, François Fillon a néanmoins annoncé qu'il ne participera ni aux législatives ni aux sénatoriales.

Pour la bataille des législatives, le camps autonomiste divisé devra jouer serrer. Une bataille dans laquelle la question statutaire va revenir en force et brouiller les cartes. Cette fois, le parti indépendantiste sera de la partie.
Publicité