Les compagnies aériennes redoutent les passagers chinois ingérables

insolite tahiti
chinois
©(D.R.)
La dernière mode en vogue chez les touristes chinois consiste à ouvrir l'issue de secours juste avant le décollage.
Régulièrement rappelés à l'ordre par leur gouvernement, les touristes chinois se sont taillés une solide réputation alors qu'ils sont de plus en plus nombreux à voyager à travers le monde. L'un d'entre eux passera les fêtes du nouvel an chinois derrière les barreaux. Arrêté lundi, il avait succombé à ce qui semble être la dernière mode chez les passagers d'avions les plus ingérables de la République populaire: ouvrir l'issue de secours juste avant le décollage.
Immédiatement après avoir embarqué sur un Boeing 737 de la China Southern Airlines, l'homme s'est jeté sur la porte de secours pour l'ouvrir, retardant le vol d'une bonne heure. Les autres passagers, mi-exaspérés, mi-fascinés, lui ont offert son quart d'heure de gloire en postant des clichés de lui sur les réseaux sociaux chinois, qui comptent près de 700 millions d'utilisateurs. Interrogé par la police, il a refusé d'expliquer son geste, se contentant de répéter que «la porte n'est pas importante». Les autorités l'ont placé en détention pour dix jours.

 

Des touristes inexpérimentés


Plusieurs incidents impliquant des Chinois irascibles ont fait les gros titres ces dernières années au gré de l'explosion du trafic aérien en Asie. En janvier, 25 passagers d'un avion de la China Eastern Airlines, exaspérés par le retard de leur vol dû à la neige, avaient ouvert les portes de secours peu avant le décollage. Ils avaient dû patienter pendant des heures à l'aéroport de Kunming (sud-ouest), puis dans l'avion en attendant le départ vers Pékin.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live