Les lauréats au concours de gardien de la paix vont bientôt partir pour Nîmes

sécurité tahiti
police
A l'école nationale de Police de Nîmes, les élèves policiers vont apprendre le maniement de leur arme ©D.R.
Ils sont 11 à avoir réussi au concours de gardien de la paix, 9 hommes et 2 femmes.  5 d'entre eux vont intégrer dès septembre l’Ecole nationale de police de Nîmes, après un départ le 24 Août prochain du fenua.
Les jeunes polynésiens resteront en Métropole 8 ans minimum avant de se voir affecter en Polynésie Française. Kiani Madédo, 20 ans, major de la promotion, avoue que son prochain départ est difficile même si elle reste motivée: "Au début pour moi, ce n'était pas une vocation, ça m'est arrivé comme ça. Et je dois dire que maintenant, j'aime bien le métier de policier. Je veux continuer dans cette voie là, parce que ça me plait".

- A 20 ans, c'est facile de quitter son pays pendant 8 ans ?

"Non pas du tout, ce n'est pas évident de se séparer de sa famille, surtout que je n'ai jamais mis les pieds en métropole ! Je serai un peu perdu. Mais je vais pouvoir, avec mes amis qui partent en même temps que moi, m'y retrouver".

- Tu voudrais faire carrière, jusqu'à quel niveau ?

"Le plus haut possible ! J'essaierai de gravir tous les échelons, devenir chef d'équipe et pourquoi ne pas diriger un commissariat si j'en ai la possibilité !"

En 2014, 480 candidats s'étaient présentés au concours de gardien de la paix. Cette année, 443 nouveaux candidats se présenteront en septembre prochain.