Les patrons se fâchent

entreprises tahiti
Conseil d'etat 2
©DR
Le Conseil d'Etat a rejeté leur recours contre la loi du pays qui exonère l'enseignement privé d'un redressement fiscal de 800 millions de francs au titre des avantages en nature. Alors que les grosses entreprises, elles, devront toutes passer à la caisse.
Cette décision est totalement injuste selon Olivier Kressmann, le patron du MEDEF, interrogé par Titaua Doom.

Itw Olivier Kressmann

Seules les entreprises qui n'ont pas fait de recours ont payé la CPS . La loi de pays sur les avantages en nature des comités d'entreprise entrera en vigueur en 2017. En représailles, les patrons  menacent de boycotter les réunions de la protection sociale généralisée. Depuis vendredi, ils ne participent déjà plus aux travaux de réforme du code du travail polynésien. Dans son arrêt, le conseil d'état considère que le MEDEF n'avait pas d'intérêt à agir contre l'exonération accordée aux établissements privés.
Les patrons se fâchent

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live