Les petites entreprises en première ligne

entreprises tahiti
Les petites entreprises en première ligne
Les petites entreprises en première ligne ©Polynesie La1ere
Les activités de loisirs et de tourisme sont au point mort, entrepreneurs et salariés redoutent l’avenir.
La crise sanitaire du coronavirus entraîne un très fort ralentissement de l’économie. Certains secteurs sont plus touchés que d’autres, notamment ceux liés aux activités de tourisme ou de loisirs.

Des milliers de salariés sont sans ressources depuis un mois et comptent sur les aides sociales pour joindre les deux bouts, en espérant que l’entreprise pour laquelle ils travaillent puisse reprendre son activité.

Yannick Taputu est à la tête d’un club de kite surf depuis quatre ans. Il a investi près de neuf millions cfp cette année pour développer en parallèle une activité de location et de promenade en jet ski.

Confinement oblige, son activité est au point mort. Il espère toutefois pouvoir la relancer au sortir de la crise car la majeure partie de sa clientèle est locale. Il espère également que son dossier de demande de subventions sera accepté
 
Les petites entreprises en première ligne
Les Outre-mer en continu
Accéder au live