Lieutenant-colonel Beltrame : mort d'un héros

hommage tahiti
Beltrame / gendarme
©AFP
Il s'appelait Arnaud Beltrame : la France se souviendra de ce héros. Le lieutenant-colonel a succombé à ses blessures dans la nuit de vendredi 23 mars au samedi 24. Lors de l'attaque terroriste dans l'Aude, il a donné sa vie pour sauver celle d'un otage. Portrait.
Arnaud Beltrame, 44 ans, était le numéro 3 du groupement de gendarmerie de Carcassonne. Depuis l'annonce de sa mort, les drapeaux sont en berne, dans l'Aude et le reste de la France. Tout le monde a en tête son acte de courage. Lorsqu'il arrive au supermarché de Trèbes (Aude), il prend la place d'un otage. Le terroriste finira par l'exécuter. Son frère Cedric Beltrame salue sa mémoire et son courage : "Je pense que ce qu'il a fait, ça va au-delà de l'engagement de son métier ou des valeurs (...) Il a donné sa vie pour quelqu'un d'autre, pour un inconnu."

L'homme a fait preuve d'abnégation tout au long de sa carrière. Arnaud Beltrame était sorti major de Saint-Cyr Coëtquidan en 1999, où ses supérieurs avaient décelé un militaire "qui se bat jusqu'au bout et n'abandonne jamais", selon l'Elysée. Officier dans l’armée de terre au 8e Régiment d’artillerie de Commercy (Meuse), il rejoint la gendarmerie en 2002, d'abord au groupement blindé de gendarmerie mobile de Satory (Yvelines), selon le journal Le Parisien. Ce Breton était sorti également major de l'école des officiers de la gendarmerie en 2001 avant d'être retenu en 2003 avec six autres gendarmes sur 80 candidats pour intégrer l'actuel GIGN.

Frère d'arme


Ses camarades le décrivent comme "un gars solide" avec un potentiel "sportif énorme", comme témoigne l'un d'entre eux au Parisien.  "C'est un frère et un frère d'arme aussi" confie ce camarade. L'Elysée indique qu'il a été "chuteur opérationnel" (parachutiste des forces spéciales) en Irak en 2005 où il fut décoré de la croix de la valeur militaire avec citation à l'ordre de la brigade en 2007. Commandant de compagnie au sein de la Garde Républicaine, il a ensuite été affecté pendant quatre ans à la sécurité de l'Elysée. L'officier avait également été commandant de la compagnie d'Avranches (Manche) jusqu'en 2014, avant de devenir conseiller auprès du secrétaire général du ministère de l'Écologie. Il a accédé au rang de lieutenant-colonel en 2016. Il a été décoré de l'ordre national du Mérite en 2012.

Marié sans enfants, Arnaud Beltrame devait se marier religieusement cette année dans l'église de la cité médiévale de Carcassonne. L'homme était arrivé l'an dernier dans la préfecture de l'Aude comme officier adjoint du groupement de gendarmerie départemental. En décembre 2017, il avait participé à un exercice simulant une tuerie de masse dans un supermarché de la région, selon le quotidien régional La Dépêche du Midi.

Un hommage nationale


"Il me disait: "je fais mon travail maman, c'est tout", a confié sa mère au micro de la radio RTL."Ça ne m'étonne pas de lui (...) Il a toujours été comme ça, c'est quelqu'un qui, depuis qu'il est né, fait tout pour la patrie (...). Pour lui, c'est sa raison de vivre, défendre la patrie. C'est Arnaud ça, voilà, défendre les autres", a-t-elle ajouté. "Sous le choc", sa femme, vétérinaire à la réserve africaine de Sigean (Aude), a indiqué que c'était dans sa nature "d'aller jusqu'au bout, d'être au service des autres", a confirmé sur BFM TV le général Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie Nationale

Un hommage national se prépare. "Même si l'Élysée n'a pas encore officiellement communiqué sur le sujet, ici un proche d'Emmanuel Macron me confirme qu'un hommage national aura certainement lieu, même s'il est encore trop pour dire sous quelle forme et quand il pourrait être organisé", rapporte une journaliste de francetvinfo. "En tout cas, dès ce matin, le président de la République a publié un communiqué dans lequel il déclare qu'Arnaud Beltrame, tombé en héros, mérite l'admiration de la nation tout entière, illustrant 'les vertus militaires' d'une manière éclatante". 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live