Annick Girardin à Orofara : la rénovation au coeur des préoccupations

social mahina
Annick Girardin à Orofara
©HC
Annick Girardin, ministre des Outre-mer, est allée mercredi 24 janvier 2018 à la rencontre des habitants de Orofara, à Mahina. La plupart vit dans des conditions insalubres : la ministre a pu de toucher du doigt les difficultés de certains habitants de la Polynésie…


 
Avec le contrat de ville, la mairie de Mahina envisage de proposer quelques aménagement dans le village d'Orofara, classé quartier prioritaire. La construction d'une maison pour l’artisanat et d'un chemin de randonnée pour un développement éco touristique de la vallée ont été évoqués.

Mais pour les habitants, l’urgence est ailleurs. Aujourd'hui, une trentaine de familles vivent dans le village d'Orofara, ancienne léproserie de Tahiti. Ce sont des malades ou leur descendance. Mais ils ne sont ni propriétaires, ni locataires des lieux. Des dossiers d’aide en matériel pour la rénovation de l’habitat semblent en bonne voie auprès de l’OPH.

Mario Leroi et Patrick Tsing Tsing :


Préoccupée par ce qu’elle a vu, Annick Girardin s’est engagée à porter auprès des agences nationales pour l’habitat et pour la rénovation urbaine les besoins exprimés par le Pays et la commune de Mahina en termes d’ingénierie d’assistance et de financement. Cet organisme pourrait intervenir en complément de l'OPH.

La ministre de l’Outre-mer est au micro de Gilles Tautu :

Interview Annick Girardin


Les Outre-mer en continu
Accéder au live