Mahina : des centaines de sinistrés relogés

intempéries mahina
matavai sinistres
©Polynésie 1ère / Titaua Doom
250 personnes ont perdu de façon partielle ou complètement leurs maisons... Elles habitent pour la plupart, dans les fonds de vallée de Ahonu et Tua uru, à Mahina.
La majorité des sinistrés est accueillie dans l’un de trois hébergements de secours de Mahina. La salle Matavai, des jeunes protestants, située sur la route de la Pointe Vénus, abrite le plus grand nombre de sinistrés. 161 personnes au total.

matavai sinistrés
©Polynésie 1ère / Titaua Doom

Dimanche 22 janvier, à 21h, les sinistrés continuaient d’arriver dans la salle omnisport. Parmi eux, Lorenza, 35 ans, sans emploi avec 2 enfants. Cette habitante de la vallée d’Ahonu vit à flanc de montagne. Sa maison avait été également sinistrée fin 2015.

matavai sinistres


C’est peut être le gros problème de ces intempéries, le lieu de construction des maisons, victimes récurrentes des grosses pluies. Pourtant, en 2015, après les gros dégâts survenus sur la côte Est, il était question de refuser l’accès "aux zones dites à risques" aux familles voulant reconstruire sur place. 

Ce qui n’est pas évident car il faut trouver de nouvelles parcelles de terre et les familles attachées à leurs environnements n’ont pas toutes envie de quitter le lieu de leurs anciennes habitations. 


Des coupures d'eau à Mahinarama 


En raison des vents violents et des pluies diluviennes affectant Mahina, d’importants dégâts ont été occasionnés également sur la piste des mille sources. La commune de Mahina informe l’ensemble des habitants de Mahinarama que le service de l’eau est contraint de procéder à une coupure à compter de 15h00, ce lundi 23 janvier 2017 et ce jusqu’à nouvel ordre.

La coupure d’eau concernera l’ensemble des lotissements de Mahinarama. De plus, pour mémoire, le maire  de Mahina  Damas Teuira vient d’interdire à compter d’aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre la baignade et toute activité nautique