Marco Simeoni : « 5 à 10% des plastiques finissent dans les océans »

environnement tahiti
Marco Simeoni : « 5 à 10% des plastiques finissent dans les océans »
Marco Simeoni : « 5 à 10% des plastiques finissent dans les océans » ©Polynesie La1ere
Les déchets plastique asphyxient les océans et détruisent les éco systèmes marins. La fondation « Race of water » propose une solution alternative pour les traiter.
 
Le navire « Race for water » fait actuellement escale en Polynésie. Le trimaran à bord duquel se trouvent des scientifiques effectue un tour du monde afin de sensibiliser les populations rencontrées aux risques liés à la pollution par les plastiques. Il s’agit d’une immense aventure internationale, humaine, pédagogique et scientifique. Le navire en lui-même fonctionne exclusivement grâce à des énergies renouvelables. Il sillonnera les Iles du vent jusqu’au 5 novembre. Marco Simeoni est l'inventeur, le concepteur et  l'initiateur de ce très long voyage :
 
Marco Simeoni : « 5 à 10% des plastiques finissent dans les océans »
Les Outre-mer en continu
Accéder au live