Un Maro Ura retrouvé au musée du quai Branly

traditions tahiti
Un Maro Ura retrouvé au musée du quai Branly
©Outremer la 1ère
Il s'agit plutôt d'un fragment de cette ceinture de plumes rouges que seuls les grands chefs polynésiens pouvaient porter. Sur le drapeau de la Polynésie française, les deux bandes rouges font référence au Maro Ura, c'est dire l'importance de cet objet.
 
C'est un jeune doctorant qui a fait cette découverte incroyable au musée du quai Branly. Spécialiste de la Polynésie, Guillaume Alévêque s'est intéressé à la collection du musée. "J'ai vu cet objet qui me paraissait étrange et ne correspondait pas à des choses habituelles qu'on pouvait voir dans les collections polynésiennes." Très vite, le chercheur fait le lien avec la ceinture de chef le Maru Ura, un objet très rare mesurant plusieurs mètres de long, composés de plumes et de tapa. 

Dans ses récits de voyage James Cook raconte avoir vu le roi Pomare I vêtu d'un Maro Ura. Dans cette ceinture, selon des témoignages sur place, se trouvait un drapeau rouge apporté par Samuel Wallis, premier explorateur anglais arrivé en Polynésie. Guillaume ​​​​​​​Alévêque a trouvé des morceaux de tissu rouge. " On a pu identifier l'origine possible de ce fragment qui proviendrait de ces fanions au haut des mats des navires anglais", explique Christophe Moulherat, chargé d'analyses au musée du quai Branly. "C'est un objet qui a donc évolué au cours de son histoire", souligne Stéphanie Leclerc-Caffarel, responsable Océanie au musée du quai Branly.