Menace de grève générale, aucun accord trouvé

social tahiti
Menace de grève générale, aucun accord trouvé
Cyril Legayic à la sortie de la réunion ©Polynésie.la1ère
Après une heure et demie de réunion à la résidence du Haut-commissaire l’intersyndicale et les autorités n’ont pas trouvé d’accord. Le Pays a écarté la demande de rétablir la quatorzaine pour tous les arrivants. Les protagonistes doivent encore se revoir, le dialogue continue.
 

Pas de retour de la quatorzaine


Le ton était donné avant même la réunion. Alors qu’il se rendait à la résidence du Haut-commissaire pour y rencontrer les syndicats le président du pays Edouard Fritch a posé le rétablissement de la quatorzaine comme une ligne rouge infranchissable.

Vous avez envie de la quatorzaine, dans ce cas-là autant refermer les frontières et replonger dans ce qu’on a connu… Pas question de faire venir des touristes qui viennent pour 7 jours et les enfermer 14 jours il y a quand même un petit problème.

Edouard Fritch, Président de la Polynésie française


Pour les autorités du Pays cette mesure aurait tout simplement pour conséquence d’effondrer l’économie de la Polynésie qui dépend en grande partie du tourisme.
 

Les syndicats déçus


Après une heure et demie de rencontre les syndicats sont sortis déçus de leur rencontre avec Edouard Fritch et le Haut-commissaire Dominique Sorain. Ils estiment qu’aucune avancée notable n’a été obtenue au cours de la réunion et maintiennent que les autorités ont mal géré la crise covid. Le retour de la quatorzaine stricte en un lieu dédié pour les arrivants étant pour eux le moyen de protéger la population alors que l’épidémie s’est déjà largement répandue dans le pays.

Pour nous les mesures sont insuffisantes et inefficaces …ils ont rien proposé car pour eux les mesures mises en place sont suffisantes   

Cyril Legayic, porte-parole de l’intersyndicale


Néanmoins le dialogue ne semble pas rompu, Cyril Legayic a réaffirmé que des rencontres étaient à nouveaux prévues. Les autorités doivent rencontrer les employeurs demain jeudi 03 septembre et un rencontre tripartite doit avoir lieu d’ici la fin de la semaine. Le préavis de grève court jusqu’au mardi 8 septembre, un délai que les syndicats ont voulu relativement long pour laisser de la place aux discussions.

Compte rendu Etat / Pays de la rencontre :

Compte rendu Etat / Pays de la rencontre :

 
Menace de grève générale : aucun accord trouvé



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live