polynésie
info locale

Moruroa e tatou estime que le CIVEN travaille trop lentement

nucléaire tahiti
Moruroa e tatou estime que le CIVEN travaille trop lentement
Moruroa e tatou estime que le CIVEN travaille trop lentement ©Polynesie La1ere
Depuis la suppression de la notion de risque négligeable de la loi Morin, davantage de dossiers sont traités; mais c’est encore insuffisant pour Moruroa e tatou.
 
145 dossiers ont été déposés au CIVEN, le comité d'indemnisation des victimes du nucléaire, par des personnes ayant résidé en Polynésie durant la période au cours de laquelle ont été conduites les expérimentations. Depuis 2017, 66 anciens travailleurs des sites ont reçu une proposition d'indemnisation. Les dossiers rejetés l'ont été en raison de la probabilité trop faible de lien entre la maladie et les rayonnements dus aux essais. Le président de l'association "Moruroa e tatou" Roland Oldham, continue de dénoncer la lenteur des indemnisations.
 
Moruroa e tatou estime que le CIVEN travaille trop lentement