Des multi-récidivistes jugés en comparution immédiate

justice tahiti
il tente de violer sa cousine, il écope de 3 ans de prison / justice
©Polynésie 1ère / photo d'illustration
En comparution immédiate, ce lundi 9 avril, trois affaires étaient jugées. La première concerne des violences conjugales, la deuxième une évasion de Nuutania, et la troisième un vol de vélo. Tous les mis en cause sont des multi-récidivistes. Compte-rendu d'audiences. 
La première affaire à être jugée en comparution immédiate, ce lundi 9 avril, concerne des violences sur une ex conjointe. L'homme qui est jugé est déjà connu des services judiciaires. Il est multi-récidiviste, il a déjà été condamné 4 fois pour violences sur conjoint.

Retour sur les faits. Ce soir-là, l'homme âgé de 28 ans se fait insulter dans la rue par son ancienne concubine au niveau de Taharuu. La jeune femme ne supporte pas qu’il se promène avec une autre jeune fille. Le jeune homme est fortement alcoolisé, il a partagé avec deux de ses comparses deux bouteilles de pastis et une bouteille de vodka. Sous l'emprise de l'alcool, il essaye de l’étrangler et la frappe. La jeune femme aura 6 jours d'ITT. A l’audience, l’homme reconnaît les faits mais avoue ne pas se rappeler exactement de ce qui s’est passé. Quant à la victime, elle ne demande aucun dommage et intérêt. Le procureur a requis 3 ans de prison, il sera finalement condamné à un an de prison avec mandat de dépôt. 

Il s'évade pour passer du temps avec sa vahine


La deuxième affaire jugée, ce lundi, porte sur une évasion de Nuutania. Le mis en cause, âgé de 30 ans, est en semi liberté dans le cadre d’une condamnation pour recel d’objets volés. Un vol pour lequel il avait écopé de 8 mois de prison. Mais voilà, jeudi 6 avril, le détenu ne regagne pas Nuutania comme prévu après sa formation. Il sera finalement appréhendée le dimanche matin par les gendarmes.

A la barre, l’homme justifiera son acte par désespoir. Il s'explique : jeudi, il apprend que sa copine quitte le fenua pour s’engager dans l’armée, il décide alors de ne pas regagner la prison le soir afin de passer du temps avec sa vahine. Au vu du casier chargé du détenu, qui compte à son actif déjà 15 condamnations pour principalement des vols, le procureur a requis 8 mois de prison. L’homme écopera au final de 4 mois de prison avec mandat de dépôt. 

11 condamnations à 19 ans


Enfin, la troisième affaire concerne un jeune de 19 ans accusé d'un vol de vélo avec menace près du collège Pomare, à Papeete. Depuis les faits, la victime fortement choquée n'ose plus sortir de chez elle. Sa mère a demandé 60.000 Fcfp pour préjudice matériel et 30.000 Fcfp pour préjudice morale. A la barre, le jeune homme, qui est déjà bien connu de la justice pour avoir été condamné 11 fois en seulement 5 ans, n'a pas souhaité s’exprimer. 

Lors de son audition par les autorités, il a néanmoins déclaré : "Je préfère être en détention que dehors. Je vole pour m’amuser". Mais, lors de l’audience, le jeune homme restera mué et fermé. Le procureur s’est montré très inquiet au vu du parcours du mis en cause. Le procureur a ainsi demandé une peine à la hauteur du délit : deux ans de prison avec mandat de dépôt. Des réquisitions qui déclencheront une crise de rires chez le prévenu. Il écopera finalement de 18 mois de prison dont 6 avec sursis, d'un maintien en détention et d'une obligation de soin et de travail. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live