polynésie
info locale

Municipales 2020 : cinq investitures votées lors du conseil politique du Tapura

élections tahiti
tapura huiraatira conseil politique
©Polynésie la 1ère
Jeudi 9 janvier, le Tapura a tenu son conseil politique de rentrée. Une occasion, certes, pour Edouard Fritch de présenter ses voeux mais aussi et surtout de positionner les candidats pour les municipales des 15 et 22 mars prochains. 
A deux mois des élections municipales, le Tapura positionne ses candidats qui tenteront de devenir maire. Jeudi après-midi, les fidèles du parti rouge se sont réunis lors du conseil politique du Tapura. A l’ordre du jour : les investitures pour les élections communales qui se dérouleront les 15 et 22 mars. Après deux heures de réunion, certains sont sortis sourire aux lèvres, d'autres le visage plus fermé. 

Mais, les débats, selon Edouard Fritch, président du Tapura et candidat dans la commune de Pirae, se sont déroulés dans une ambiance d’unité. Cinq investitures ont été demandées, toutes ou presque ont obtenu l’unanimité. Sauf celle de Punaauia, où il y a eu trois abstentions. Ce qui n'a pas empêché Teva Rohfritsch de remporter l'investiture de Punaauia. Edouard Fritch se félicite "d'avoir réussi à statuer ensemble"
 

Interview


Même s'il se présente comme candidat, Simplicio Lissant, le maire actuel de Punaauia, n’a pas souhaité demander l’investiture. Il avait par ailleurs refusé l'alliance proposée par le Tapura le 12 mars 2019. Présent hier, il est l’un des trois à s'être abstenu de voter pour Teva Rohfritsch à Punaauia. Ce dernier se dit déçu par cette décision même s’il la respecte. Il se retrouvera donc face au vice-président du gouvernement Teva Rohfritsch lors des élections. 
 

Interview


Jean-Christophe Bouissou qui se positionne à Faa’a, a quant à lui, obtenu l’unanimité. Il confie avoir du soutien pour prendre la tête de liste de ces municipales à Faa'a
 

Interview


Pour le reste des investitures, Henri Flohr se présente sous la bannière Tapura à Hitia, Damas Teuira pà Mahina et Michel Buillard à Papeete. 
Publicité