Navettes Tahiti-Moorea: certains armateurs vont-ils couler ?

transports maritimes tahiti
aremiti
©P.1ère
Il n’y a pas de place pour une 4è navette Tahiti-Moorea: c’est l’avis des professionnels qui ont voté contre le nouveau schéma directeur des transports inter-insulaires préconisé par le gouvernement.
Les 3 bateaux qui assurent la desserte de l’ile sœur ont du mal à joindre les 2 bouts. Aremiti 5 et Terevau perdent de l’argent. Seul l’Aremiti ferry tire son épingle du jeu. Pour l’armateur des Aremiti, Eugène Degage, l’un des 2 va disparaître: "Le pays ne veut pas qu'il y ait un seul opérateur sur une ligne et moi je comprends tout à fait. Je ne suis pas contre la concurrence mais il faut que la concurrence soit saine".

- Dans quelles conditions faut-il mettre en place cette concurrence ?

" Il faut vérifier les chiffres d'affaire et les dépenses. Il faut que que la concurrence puisse vivre, sinon c'est une fausse concurrence. Il n'y a pas de place pour un quatrième bateau. Il y a deux concurrents sur la ligne, l'une d'entre eux va tomber déjà ! Ou le Terevau coule, ou bien c'est nous. L'un des deux est d'ores et déjà condamné !"

Le dossier doit être examiné demain en session extraordinaire à l’Assemblée.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live