polynésie
info locale

Trois nouveaux préavis et une menace de grève générale

tourisme tahiti
grève intercontinental Moorea
Alors que trois nouveaux préavis de grève ont été déposés hier soir pour les hôtels Sofitel Manava et Hilton, les syndicats principaux de Polynésie se concertent pour unir leurs forces. 
Le préavis de grève des  centrales syndicales CSTP/FO, CSIP, OTAHI, RTP Aro no Porinetia est en phase de préparation. Les leaders sont en train de plancher sur la rédaction des différents points de revendications à rajouter. 

Il y aura bien sûr des points communs relatifs aux revalorisations salariales, l’augmentation de certaines primes ou encore le reclassement du personnel mais aussi des demandes plus spécifiques qui vont varier en fonction de la situation particulière de chaque établissement. Par élan de solidarité donc à O oe to oe rima, la plateforme syndicale est unanime pour étendre ses revendications aux chaînes hôtelières rattachées à l’intercontinental à Moorea, Bora-Bora Tahiti et Tetiaroa.  

Écoutez les précisions de Atonia Teriinohorai le secrétaire général de O oe to oe rima au micro de Heipua Teuira.
 

Atonia Teriinohorai au micro de Heipua Teuira


Sollicitée sur la question, Nicole Bouteau, ne souhaite pas jouer les médiateurs entre la Direction des hôtels intercontinental et la confédération O oe to oe rima. Mais la ministre du Tourisme et du Travail est à l’écoute des deux parties sans prendre position a-t-elle expliqué ce matin.

L’essentiel est qu’un accord soit trouvé le plus rapidement possible afin d’éviter de plonger la première industrie du Pays dans le gouffre car elle reste encore fragile malgré les 65 milliards cfp générés en 2018. La Ministre du Tourisme et du Travail Nicole Bouteau était interrogée par Thierry Stampfler.

Nicole Bouteau à propos du mouvement de grève

Trois nouveaux préavis et une menace de grève générale
Publicité