Obésité : les îles Cook en tête du classement mondial

santé tahiti
Obésité : les îles cook en tête du classement mondial
Carte des îles COOK ©Google map
Dans le dernier classement, publié début mai 2015 par l’OMS ( l'organisation mondiale de la santé), ce sont les îles Cook qui décrochent la palme de pays le plus obèse du monde, avec un taux de 50,8 pour cent de la population.



Tout en se déclarant « surprises » par cette première place au classement mondial, les autorités des îleCooks ont admis ces derniers jours que ses habitants avaient « effectivement un problème de surpoids », selon les termes de Neti Herman, directeur du département de santé publique au gouvernement de Rarotonga.

Campagnes de sensibilisation pour lutter contre l’obésité


Le ministère a toutefois déclaré à sa décharge que le lancement de récentes campagnes de sensibilisation (y compris dans les écoles) pour combattre l’obésité commence tout juste à porter ses fruits au sein de la population.
« On commence tout juste à constater que les gens modifient petit à petit leur régime alimentaire, ils mangent plus de fruits et légumes. Tout passe par un changement de comportement et jusqu’ici, ce changement n’a pas encore vraiment eu lieu », a expliqué le responsable sanitaire de cet archipel polynésien.

Neuf pays du Pacifique dans le top 10 de l’OMS


Au plan régional, les chiffres de l’OMS révèlent aussi que dans le peloton du Top 10 des pays les plus obèses au monde, 9 sont situés dans l’Océan Pacifique insulaire.
Dans la fourchette 40-45 % de la population obèse, on trouve notamment des pays comme Palau et Nauru (45 %), Samoa, Tonga et Niue (43 %), les îles Marshall (42 %), Kiribati et Tuvalu (40 %).
Obésité : les îles cook en tête du classement mondial
Le surpoids, cause majeure du développement du diabète 2 en Polynésie Française ©Polynésie 1ère

L’obésité, 75 pour cent des décès du Pacifique


Depuis plusieurs années, au plan régional, le Pacifique et ses autorités ont déclaré une guerre ouverte contre ce qui est désormais considéré comme un fléau et constitue le taux record de plus de 75 % des causes de décès dans la région : les maladies dites « non transmissibles » liées aux styles de vie occidentaux adoptés ces dernières décennies par des populations océaniennes qui, auparavant, suivaient un mode de vie plus traditionnel et moins sédentarisé.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live