polynésie
info locale

Action bénévole pour la sauvegarde du monarque de Polynésie

environnement paea
Sauvegarde du monarque
Programme de sauvegarde du Omama'o ©Polynésie 1ère / Mirko Vanfau
L’association Manu organisait une sortie dans la vallée de Tiapa à Paea dimanche 1er mai. Objectif de cette randonnée pédestre : surveiller la population de Omama’o, procéder à une dératisation et débarrasser la vallée de la peste végétale miconia.
Environnement : Au secours du monarque
Sauvegarde du monarque
Une équipe de bénévole se retrouve à Paea suite à un appel lancé sur les réseaux sociaux pour sauver le monarque de Polynésie ©Polynésie 1ère / Mirko Vanfau
Il est 8h dimanche matin, lorsqu’une fois encore, les membres de l’association Manu retrouvent des volontaires venus comme eux apporter leur pierre à l’édifice dans leur campagne de sauvegarde du monarque de Polynésie. Il s’agit d’un oiseau endémique de nos îles dont il ne reste qu’une cinquantaine de spécimens.
Sauvegarde du monarque
Les bénévoles ont répondu à l'appel de l'association Manu et enfiler leur tenue pour progresser dans la vallée ©Polynésie 1ère / Heidi Yien Kow


Sauvegarde du monarque
Les bénévoles équipés de scies et de casques marchent à la rencontre des miconias ©Polynésie 1ère / Mirko Vanfau
Pour permettre à cette espèce rare de se réapproprier un environnement  peuplé de rats noirs et envahit par le miconia, leurs ennemis jurés, les bénévoles ont posé des pièges et abattus des plantes nuisibles.

Ils avaient à leur disposition des pièges et raticide ainsi que des scies et de l'herbicide. Un équipement complété par des gants, des casques et des plants de « Mara ». Un arbre dont la fonction principale est d’abriter les nids du monarque.

Sauvegarde du monarque
3 kilomètres de sentiers débarrassés des plantes nuisibles à l'aide d'herbicide ©Polynésie 1ère / Mirko Vanfau
Au total  trois kilomètres de sentiers ont été débarrassés de miconias haut de dix mètres et aux feuilles larges empêchant le soleil de pénétrer dans la forêt.  A chaque arbre coupé sur lequel est pulvérisé de l’herbicide pour empêcher sa repousse, un « mara » est planté.

L’équipe progressera ainsi à raison de 50m2 en une demie-heure L’opération a pris une bonne partie de la matinée et s’est achevé en début d’après midi.
Publicité