Pétanque : ça pointe à Papara !

pétanque papara
pétanque
©Polynésie la 1ère

La crise sanitaire a aussi mis à mal les compétitions de pétanque. Privés de championnat de France, les joueurs se contentent des "sélectives" : trois jours de challenge au cours desquels les meilleurs joueurs Polynésiens se sont s’affrontés. 70 équipes étaient réunies au boulodrome de Papara.

Aucune équipe ne veut lâcher l’affaire. La compétition bat son plein sous un soleil de plomb et sous le regard du public, venu nombreux assister à cette dernière journée de sélective. "C’est un plaisir de réunir tous ces clubs. C'est agréable et beau à voir", confie une supportrice. 

Depuis 20 ans, Emile accompagne son équipe de Hiva Oa. Cette année, ils sont 25 à avoir fait le déplacement pour l’évènement, c’est dire son influence ! Et pour eux, l’enjeu est de taille : "Les années passées, l'enjeu était les billets d'avion pour partir en France. Cette année, ça a changé un peu avec le covid. Pour nous l'objectif est de jouer avec les gens de Tahiti (...) car ce n'est pas le même niveau", explique Emile Tainaue , président du district de Atuona, Hiva Oa. 

 

"Faudrait qu’on fasse ça deux ou trois fois dans l'année, d'amener ça dans les autres îles"

Ronald Estall, président du district de Rangiroa

 

Cette année, 70 équipes ont répondu présentes soit plus d’une centaine de participants mais certaines îles réclament des moyens pour faire venir leurs joueurs. "Faudrait qu’on fasse ça deux ou trois fois dans l'année, d'amener ça dans les autres îles, que ceux de Tahiti se déplacent aussi. (...) Mais, on aime quand même venir parce que c’est notre passion !", confie Ronald Estall, président du district de Rangiroa.

C’est cette même passion qui explique leur présence ce dimanche car tous le savaient déjà avant même de s’inscrire : il n’y aura pas de déplacement aux championnats de France cette année. "Ça ne sera pas possible d'aller en France car la situation n'est pas encore bien établie. Donc, la sélective est locale", souligne Gaspard Mahuta, vice-président de la fédération polynésienne de pétanque. Quoiqu’il en soit, les passionnés de pétanques se retrouveront en juillet pour le Heiva et au mois d’août pour un autre championnat.