La commission électorale de Papeete rejette la 2e demande d'inscription de G. Flosse

élections papeete
La commission de contrôle électorale réunie à Papeete le 21 février
Pour la 2ème fois, la commission de contrôle électorale se penche sur la légalité de l'inscription de Gaston Flosse sur les listes électorales à Papeete. ©Jacques Damour
Le président du Tahoeraa Huiraatira estimait pouvoir cette fois-ci justifier d’un délai de six mois de résidence. La commission de contrôle des listes électorales n’a pas été convaincue et a rejeté sa demande, comme la première fois.
C’était la 2e fois qu’elle se penchait sur la demande d’inscription de Gaston Flosse. La commission électorale avait émis un premier refus le 10 janvier dernier. Suite à une nouvelle tentative d’inscription du leader du Tahoeraa Huiraatira, le 3 février dernier, les cinq membres de cette commission devaient décider si oui ou non, Gaston Flosse présentait des preuves suffisantes pour justifier de sa résidence à Papeete.

Gaston Flosse estimait pouvoir cette fois-ci justifier d’un délai de six mois de résidence. En effet, les textes prévoient qu'il faut résider dans la commune depuis au moins six pour pouvoir s'inscrire sur les listes électorales. Selon Gaston Flosse, cela faisait bien six mois au 3 février qu'il y résidait.

L'ancien maire de Pirae affirme vivre avec sa compagne dans un local de 15 m² qu'il sous-loue à la permanence de son parti, le Tahoeraa Huiraatira, rue François Cardella, à Papeete.

La commission de contrôle n’a pas été convaincue et a rejeté sa demande, comme la première fois.

Gaston Flosse peut encore déposer un recours auprès du tribunal de première instance.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live