Municipales à Papeete, Gaston Flosse dénonce un coup de couteau dans le dos

gaston flosse papeete
municipales à Papeete
©polynesie.la1ere
Le Tahoeraa Huiraatira a donné une conférence de presse jeudi 6 février pour contrer les déclarations de Chantal Galenon de la veille. Elle avait affirmé qu’elle conduirait sa propre liste aux municipales sans alliance avec Gaston Flosse.

 

« Ce n’est pas Chantal Galenon qui a lâché le amuitahira'a, c’est le amuitahira'a qui a lâché Chantal Galenon. »

                                                     Gaston Flosse

Le ton est donné, 2 jours après avoir été lâché par Chantal Galenon, le vieux lion contre attaque. Il y a deux jours il avait affirmé que sa liste pour les municipales de Papeete, dénommée Amuitahira'a, était prête. Il affirmait avoir conclu une alliance avec Chantal Galenon.
 

On ne vexe pas le vieux lion


Visiblement l’accord n’était pas si conclu que cela. Chantal Galenon affirmant dès le lendemain qu’elle irait seule avec sa liste Here ia Papeete.
Ce matin Gaston Flosse a voulu donner sa version. Pour lui la liste Here ia papeete de Chantal Galenon, voulait avoir plus de siège et la tête de liste.
 

Un coup de couteau dans le dos


Il précise également que Chantal Galenon avait déjà constitué sa liste depuis le 14 janvier. Une manière de dire qu’elle n’a jamais voulu s’allier avec lui malgré leurs tractations. Il dénonce un véritable coup de couteau dans le dos.

Gaston Flosse au micro d' Hubert Liao:
©polynesie
E
©polynesie
En tahitien:

Même si le départ de Chantal Galenon semble marquer la fin de la liste d'ouverture, Gaston Flosse affirme qu'il n'en est rien et qu'il y aura bien des militants Tavini à ses côtés.
Reste un détail à régler:  la décision du conseil d’état quant à la validité de la domiciliation de Gaston Flosse à Papeete.

Et puis selon nos confrères de TNTV,
Michel Buillard et la mairie de Papeete ont déposé ce jeudi matin une plainte au pénal contre Gaston Flosse pour faux et usage de faux et violation du code électoral. Le tavana et ses services estiment que l’ancien président du Pays ne dispose pas d’un bail en bonne et due forme pour occuper l’appartement de 15 m2 qu’il loue à son propre parti.