polynésie
info locale

Pas de congrès des maires, mais des avancées sur les communes associées

politique tahiti
Pas de congrès des maires, mais des avancées sur le cas des communes associées
Maires et élus municipaux réunis dans la salle de l'AMF à Paris. ©SPCPF
A cause des attentats de Paris, le congrès des maires a été repoussé en 2016. Néanmoins, élus et président du SPCPF ont pu rencontrer la ministre des Outre-mer pour parler, entre autres, de la situation des communes associées.
A Paris, les élus polynésiens ont obtenu des avancées sur le problème des communes associées. Cyril Tetuanui, le président du Syndicat pour la Promotion des Communes de Polynésie française, a confirmé qu'un projet de réforme du mode de scrutin sera présenté à l'Assemblée nationale par George Pau Langevin, la ministre des Outre-mer. Le texte devra être travaillé avec le Haut-commissariat.
Vendredi dernier, des élus polynésiens ont rencontré la ministre pour lui exposer leurs requêtes. Notamment le souhait d'une liste unique "pour pouvoir avoir la stabilité".

Cyril Tetuanui est au micro de Tiziana Marone :

Pas de congrès des maires, mais des avancées sur le cas des communes associées

Le projet devrait être présenté aux parlementaires en 2016 pour qu'il soit appliqué en 2020.

Le congrès des maires a été reporté en raison des événements de vendredi, mais un rassemblement des élus ultramarins a tout de même eu lieu aujourd'hui (voir encadré)
Rassemblement des maires mercredi avex François Hollande
Un rassemblement des maires de France se tiendra mercredi en présence du président François Hollande en lieu et place du Congrès des maires annulé juste après les attentats à Paris, a annoncé mercredi soir l'association des maires de France (AMF).
Ce rassemblement, qui se déroulera au Palais des Congrès à Paris, sera clôturé par François Hollande. Il s'agit de "témoigner solennellement de l'engagement" des maires "pour les valeurs de la République qu'ils défendent au quotidien", écrit l'AMF.

Congrès en mai ou juin

 Le congrès annuel de l'AMF, qui devait se tenir de mardi à jeudi à Paris, a été annulé "à la demande de l'Etat", en "raison des impératifs de sécurité" après les attentats dans la capitale. Ce congrès devait rassembler près de 11 000 élus pendant trois jours porte de Versailles, ce qui en faisait l'une des plus importantes manifestations publiques programmées dans la capitale cette semaine.
Le Premier ministre Manuel Valls devait intervenir en ouverture du congrès, dans un climat tendu entre les élus locaux et le gouvernement. Le report à une date ultérieure (du 31 mai au 2 juin) avait ensuite été évoqué, de même que l'hypothèse d'une réunion exceptionnelle cette semaine.