Pas de re-confinement mais les contraintes étendues aux ilsv

sécurité tahiti
pas de re-confinement
©polynésie.la1ère
Le Haut-Commissaire et le Président du Pays ont annoncé la prolongation des mesures en vigueur jusqu’au 14 décembre et leur extension aux Iles-sous-le vent à l’exception du couvre-feu. Le re-confinement n’est pas à l’ordre du jour pour l'instant.

Pas de re-confinement mais prolongement et augmentation des restrictions


La Polynésie française échappe de peu au re-confinement alors que son spectre planait au-dessus du pays depuis deux semaines. Les mesures actuellement en vigueur sur Tahiti et Moorea sont prolongées jusqu’au 14 décembre.

A partir de mardi 17 novembre : interdiction de toutes les compétitions sportives ainsi que les vide-grenier et marché aux puces.

Dans son allocution le haut- commissaire explique que les derniers chiffres de l’épidémie semblent indiquer un affaiblissement des contaminations.

« Il semble que nous ayons atteint un plateau […], le nombre des cas confirmés se stabilise

Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République

Un constat que fait également le président du Pays, Edouard Fritch. La situation permet d’échapper provisoirement au re-confinement. Tous les deux précisent bien que celui-ci peut intervenir à tout moment si les chiffres repartent fortement à la hausse.

Nous n’avons pas atteint le seuil critique qui nous pousserait à re-confiner, ce serait une catastrophe économique

Edouard Fritch, président de la Polynésie française

98 personnes sont hospitalisées ce jour et l’hôpital même s’il fonctionne sous tension n’est pas encore saturé. Les renforts de la réserve sanitaire venue de France ont permis d’alléger un peu la charge de travail des personnels et d’autres renforts pourraient suivre en cas de besoin.

Si nous constations que l’offre de soins risque d’être saturée nous reviendrons sur ces décisions […] le confinement n’est pas à exclure

Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République

 

Les Iles-sous-le vent soumises aux contraintes sauf le couvre-feu


Néanmoins, l’épidémie s’emballe aux Raromatai. 40 % des nouvelles contaminations y sont détectées. Les mesures de restrictions actuelles en vigueur à Tahiti et Moorea sont étendues aux Iles sous le vent à l’exception notable du couvre-feu qui n’y sera pas appliqué.

L’augmentation du nombre de cas résulte de comportements inappropriés, de rassemblements sportifs sans gestes barrières ou de personnes positives qui continuent à circuler

Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République

 

Augmentation des capacités de tests


Le président a annoncé que le pays disposait aujourd’hui de 60000 tests antigéniques. Ces tests nouvelle formule qui permettent d‘avoir des résultats en 15 minutes.
60000 autres sont en commande. De plus 8 centres de tests vont être mis en place sur Tahiti afin de permettre une meilleure détection des personnes contaminées.
 

Responsabiliser la sphère privée et les entreprises 


Au-delà de cette décision les deux têtes de l’exécutif ont insisté sur la nécessité de se responsabiliser dans la sphère privée. Le virus ne s’arrête pas aux portes du fare.
Les entreprise qui ne l’ont pas encore fait vont devoir mettre en place des mesures sanitaires et organiser le travail de leur employés pour respecter au maximum les gestes barrières.

La Polynésie échappe au re-confinement mais le Président et le Haut-Commissaire ont bien insisté : celui-ci peut être remis en place à tout moment.
 



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live