Patricia Tuhoe, Charles Tetaria et Emma Faua-Tufariua entrent à l'Académie tahitienne

traditions tahiti
L'Académie tahitienne a été créée en 1972
L'Académie tahitienne a été créée en 1972 ©Fare vàna'a
Elus le 5 avril dernier, trois nouveaux académiciens seront officiellement intronisés comme membres du Fare vàna'a vendredi 9 juin dans l'hémicycle du CESC.

Sous le haut patronnage du président du pays, trois nouveaux académiciens seront intronisés vendredi dans les locaux du CESC. Il s'agit de Patricia Tuhoe en remplacement de Duro Raapoto, du docteur Charles Tetaria successeur de Patua Coulin, dit māmā Vaetua et d'Emma Faua-Tufariua à la suite de John Taroanui Doom.

Lors de cette cérémonie, les trois nouveaux académiciens prononceront un discours solennel en tahitien afin de motiver leur entrée au Fare vàna'a 

Le compte rendu du conseil des ministres du 7 juin indique que : "Winston Pukoki, académicien responsable du site internet, et Jacques Vernaudon, linguiste, présenteront la nouvelle interface du site internet du Fare Vāna’a. C’est un travail de longue haleine qui a été entrepris en 2015 et qui a permis de rentrer toutes les métadonnées afin de réaliser le dictionnaire inversé.

Le site ne proposait jusqu’alors que le dictionnaire tahitien-français, mais désormais l’inverse, la consultation, en français-tahitien, sera aussi possible. Ce projet, soutenu par le Pays, via l’Académie Tahitienne – Fare Vāna’a, était très attendu par les usagers en particulier dans le milieu éducatif".

LES MISSIONS DE L’ACADÉMIE TAHITIENNE :
La mission dévolue à l'Académie tahitienne - Fare Vāna'a est de sauvegarder et d'enrichir la langue, et notamment : 

  • de normaliser le vocabulaire, la grammaire et l'orthographe,
  • en étudier les origines, l'évolution et la parenté avec d'autres langues parlées dans le Pacifique,
  • favoriser la publication d'ouvrages rédigés en langue tahitienne et la traduction en langue tahitienne de la littérature mondiale,
  • faire de la langue tahitienne un outil de recherche pour tous ceux qui s'intéressent au folklore à l'ethnologie, à l'archéologie, à l'histoire et d'une manière plus générale à tous les aspects de la science concernant le Pacifique,
  • rendre à la langue tahitienne les lettres de noblesse que lui a valu une tradition séculaire,
  • promouvoir l'enseignement généralisé de la langue tahitienne,
  • veiller à l'utilisation correcte de la langue tahitienne dans toutes les formes d'expression (chants, publicité, etc...).
Les Outre-mer en continu
Accéder au live