publicité

La Polynésie française signe la convention de financement du 11e FED

A l’occasion du 16e Forum entre l’Union européenne et les pays et territoires d’Outre-mer qui s’est tenu vendredi 23 février 2018 à Bruxelles (Belgique), Teva Rohfritsch a procédé à la signature de la convention de financement du 11e FED territorial.

Teva Rohfritch signe la convention de financement du 11ème Fonds européen de développement à Bruxelles © Présidence de la Polynésie française
© Présidence de la Polynésie française Teva Rohfritch signe la convention de financement du 11ème Fonds européen de développement à Bruxelles
  • Polynésie la 1ère d'après un CP de la Présidence de la Polynésie française
  • Publié le , mis à jour le
A l’occasion du 16e Forum entre l’Union européenne et les pays et territoires d’Outre-mer qui s’est tenu vendredi 23 février 2018 à Bruxelles (Belgique), le Vice-président, Teva Rohfritsch, mandaté par le Président Edouard Fritch, a procédé à la  signature de la convention de financement du 11e Fonds européen de développement (FED) territorial, avec le commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, en présence de la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau.

Cet événement fait suite à la signature du document de programmation intervenu le 24 novembre entre le vice-président et le commissaire Mimica, qui présentait les axes stratégiques de la nouvelle coopération du 11ème FED consacrée au développement touristique.

La convention de financement signée ce jour entérine donc le nouveau partenariat entre l’Union européenne et la Polynésie française pour un montant de 3,6 milliards cfp. Cet engagement va ainsi participer à la déclinaison et la mise en œuvre des 134 actions de la stratégie du tourisme 2015-2020, comme le développement et l’aménagement d’infrastructures d’accueils et l'accompagnement de la professionnalisation des acteurs du secteur du tourisme notamment, en faveur du tourisme polynésien, dans le but d’accroître la création d’activités et donc d’emplois directs, indirects et induits dans le secteur lui-même (hébergement, restauration, prestataires touristiques) que dans les secteurs connexes (pêche, perliculture, agriculture, commerce et services) tout en valorisant le patrimoine culturel et naturel

Teva Rohfritsch et Nicole Bouteau se sont réjouis de la signature de cette nouvelle convention qui manifeste, sans contestation possible, de l’intérêt de l'Union Européenne à soutenir le développement des pays d'outre-mer en général et de la Polynésie française en particulier.
© Présidence de la Polynésie française
© Présidence de la Polynésie française

 

Sur le même thème

  • économie

    Commerces, le calme après la tempête 

    Le centre-ville est bien calme depuis quelques jours. Les portefeuilles sont à sec après la frénésie des fêtes, et la clientèle locale a déserté. Il ne reste que les touristes et les visiteurs pour faire tourner un peu les magasins qui ont tout de même décidé de rester ouverts. 
     

  • économie

    Janvier : le temps des inventaires

    Après les fêtes de fin d’année, c’est une période calme pour les commerçants. L’occasion de procéder aux inventaires des stocks. Une étape obligatoire pour la comptabilité, mais qui permet aussi de faire le point sur les vols.

     

  • économie

    Economie : rétrospective de l'année 2019

    Coup de projecteur sur l'économie polynésienne durant 2019 : l'année est favorable avec un PIB qui progresse de 2.5 points, l'emploi augmente quant à lui de 3,8% et l'agence de notation Moody’s relève la notation de la Polynésie. Le point sur les temps forts de l'économie de 2019 :