5ème sommet France-Pacifique : vers un renforcement de la coopération avec les Etats d'Océanie

politique polynésie française
5ème sommet France-Pacifique : vers un renforcement de la coopération avec les Etats d'Océanie
Le président de la République en visio-conférence. ©Capture d'écran Youtube Elysée
le 5ème sommet France-Océanie a eu lieu aujourd'hui. Le Président Macron y a participé par visio-conférence. Il y a été question : de lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité, ainsi que de la stratégie indo-pacifique avec certains Etats de la région. -

Le cinquième sommet France-Océanie s’est tenu ce lundi à Paris en visioconférence. Y ont participé une quinzaine de dirigeants, dont huit chefs d'Etat et de gouvernement, comme l'Australien Scott Morrisson et ceux des îles Cook, de Nouvelle-Zélande, des Iles Marshall, de Papouasie-Nouvelle-Guinée ou du Vanuatu.

Pour les Outre-mer, étaient présents les responsables de trois territoires français : Louis Mapou, président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Edouard Fritch, président de la Polynésie française et Nivaleta Iloai, présidente de l'Assemblée de Wallis et Futuna.

Emmanuel Macron a promis de renforcer la coopération entre la France et les Etats d'Océanie dans divers domaines :

1/ Action de l'État en mer

-  Annonce d'un réseau maritime français du Pacifique Sud à partir des territoires français du Pacifique en lien avec nos partenaires dans la zone (Australie, Nouvelle-Zélande, États-Unis). Ce réseau reposerait sur trois piliers : (i) structuration d'une offre de formation et d'entraînement, (ii) échange d'informations maritimes, (iii) renforcement des opérations de surveillance des zones économiques exclusives du Pacifique

2/ Climat et biodiversité

-  Soutien plus large des Etats du Pacifique aux initiatives en cours : Alliance solaire internationale, Coalition pour la neutralité carbone, Coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples, déclaration de Niulakita relative à un niveau élevé d'ambition dans le secteur du transport maritime ;

-  Annonce française d'une contribution d'un million d'euros au projet de l'Alliance solaire internationale, d’une nouvelle contribution à l’initiative Kiwa à hauteur de 5 millions d'euros et d’un engagement au sein du Fonds mondial pour les récifs coralliens à hauteur de 3 millions d'euros ;

-  Annonce d'un soutien des Etats du Pacifique à l'objectif de 30 % des océans couverts par une aire marine protégée ;

3/ Soutien aux crises humanitaires

-  Une capacité d'aide d'urgence en matière régionale, en lien avec les partenaires FRANZ (Australie et Nouvelle-Zélande), sera renforcée sur le modèle de l'opération menée en 2019 contre l'épidémie de rougeole aux Samoa (dix praticiens hospitaliers de la Direction de la santé de Polynésie française avaient été envoyés sur place).

4/ Développement et connectivité

-   Annonce du doublement de la contribution française au fonds Pacifique (de 1,4 millions d'euros à 3 millions d'euros) qui favorise l'intégration des collectivités françaises du Pacifique dans leur environnement régional ;

- annonce du soutien français à des projets dans la région (Vanuatu, Papouasie-Nouvelle-Guinée) et l'extension du mandat de l’AFD aux projets contribuant à l'atténuation des effets du changement climatique.

Ecoutez les explications de Thierry Belmont :

Sommet France-Océanie

 

L'intervention du chef de l'Etat :