À Mahaena, trois inondations en une semaine pour certains riverains

catastrophes naturelles polynésie française
Inondations à Mahaena
Maison inondée à Mahaena ©Patrick Tsing Tsing
Depuis dimanche, des trombes d'eau s'abattent sur nos îles, les rivières sont en crues. À Mahaena, des riverains ont vu leurs maisons et leurs jardins inondés pour la troisième fois, en une semaine.

Chaque épisode pluvieux apporte son lot de dégâts. Après Taiarapu-Est, des habitants de Mahaena ont également eu les pieds dans l'eau, ce dimanche 9 janvier. Il y est tombé plus de 80 millilitres de pluie en trois heures. Beaucoup trop pour la rivière Tevaifa'aara. 

Trois inondations en une semaine. Du jamais vu pour les habitants de Mahaena. Dimanche, l’eau s’est infiltrée dans la maison d'une riveraine, laissant 10 centimètres de boue. Cette fois, elle a eu un peu plus de chance, seul son jardin a été envahi par la rivière. Elle avait de l’eau jusqu’aux genoux. « À fond la caisse quand elle est venue la rivière. En quelques minutes. Et ça s’est fait deux fois. Celle-là c’était dans l’après-midi, et puis c’est revenu la nuit.  Même état, sauf que ça faisait encore plus peur parce qu’il faisait nuit. »

La rivière n’est pas sortie de son lit. Elle a simplement emprunté un passage creusé il y a 12 ans et qui devait servir à l’écoulement des eaux du quartier. Une solution devenue un problème aujourd’hui, il a pourtant été signalé au maire par les habitants, quand les travaux de réaménagement de la route ont débuté en décembre. Un riverain raconte « on s’est rencontré, ce matin, et il m’a assuré vouloir provoquer une réunion cette semaine. C’est pas une réunion dont j’ai besoin, c’est de l’action  ».

De son côté, le maire de Mahaena, Abel TEIHOTU assure avoir fait la demande de réenrochement auprès du ministère de l’équipement il y a deux ans. « Le problème c’est la rivière, explique le tavana, il faut faire le curage. Il y a cinq ans maintenant, on a demandé à l’Equipement et au territoire de curer la rivière. Et jusqu’à aujourd’hui bon… je vais pas dire ils ont pas fait, mais on n'a pas eu de réponse pour le curage ».

Une cinquantaine de familles vivent aux abords de la rivière Tevaifa'aara. Selon le maire, la dernière inondation aurait impacté environ 25 foyers.