Après le 3e référendum, Thierry Santa souhaite un nouveau projet calédonien

référendum polynésie française
61d753ba626be_vea-jtl-220105-as1-2-1-frame-74126.jpg
Thierry Santa était l'invité de notre JT de ce mercredi soir. ©Polynésie la 1ère
Thierry Santa, ancien président du gouvernement calédonien de 2019 à 2021, s'est exprimé mercredi soir sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie. Selon lui, "elle reste française tout en tenant compte de la revendication indépendantiste mélanésienne". En fait, elle doit avoir un nouveau projet.

L'ancien président du gouvernement calédonien de 2019 à 2021, Thierry Santa, dont les parents sont originaires de Polynésie, a donné ce mercredi soir sur notre antenne son point de vue sur la situation de la Nouvelle-Calédonie après la tenue du 3e référendum de début décembre. "Je considère le processus [référendaire] dans sa globalité, je ne regarde pas que le dernier...Ce [dernier] résultat n'est pas du triomphalisme, c'est un résultat qui nous engage, et il faut qu'on trouve une solution où à la fois la Nouvelle-Calédonie reste française, mais qui tienne compte aussi de la revendication indépendantiste, principalement mélanésienne", a-t-il dit.

"C'est d'abord et avant tout une revendication identitaire...après les élections nationales, il faudra réfléchir à un projet calédonien qui lui aussi sera soumis au référendum aux Calédoniens", a conclu Thierry Santa.

Avant d'aborder ce volet politique, il a évoqué la situation sanitaire de son territoire, ainsi que sa récente nomination de responsable du comité de soutien calédonien de Valérie Pécresse candidate à l'élection présidentielle. 

Ecoutez-le, il répondait aux questions de Cybèle Plichart :