Asie : la plus grande zone de libre-échange global en vigueur depuis le 1er janvier

économie polynésie française
61d74189aaff6_pacifique-partenariat-economique-geant-forpt-0xxcode-mixx4-frame-471.jpg
15 pays de la zone Asie-Pacifique dont la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l'Australie, la Nouvelle-Zélande...font partie du RCEP. ©Outremer la 1ère
Le RCEP est entré en vigueur le 1er janvier dernier. Ce partenariat économique de libre échange est le plus important au monde. Il concerne 15 pays de la région Asie-Pacifique comme la Chine, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Ce mardi, Pékin a salué sa mise en place.

Le RCEP représente la plus grande zone de libre-échange au monde. Ce partenariat économique régional global réunit 15 pays de la zone Asie-Pacifique : la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, et les membres de l'association des nations de l'Asie du Sud-Est. 

Il rassemble près d'un tiers de l'humanité et fournit 30% du PIB mondial. La mise en place du partenariat devrait relancer une économie régionale frappée par le covid. C'est aussi une réussite politique et commerciale pour Pékin qui en vante les mérites. "Le RCEP est une victoire pour le multilatéralisme et le libre-échange. Pour parvenir à une reprise mondiale et à un développement prospère, nous devons nous appuyer sur le multilatéralisme, une ouverture accrue et le partage de l'innovation. Penser d'abord à soi, fermer la porte aux autres, ne sera que contre-productif", explique Wang Wenbin, porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois.

61d74239a29e3_pacifique-partenariat-economique-geant-forpt-0xxcode-mixx4-frame-1554.jpg
Dans cette zone de libre-échange, les droits de douane vont baisser. ©Outremer la 1ère

Les droits de douane devraient donc progressivement disparaître, pour des milliers de produit, 90% des marchandises.

Dès cette année, les échanges devraient croître de plus de 37 milliards d'euros, près de 4 460 milliards cfp. Soit une hausse de 2%.

En revanche, les exportations de l'Union européenne vers la zone devraient se réduire. 

©polynesie