Covid-19 : un 147e décès à déplorer en 24 heures

coronavirus polynésie française
Covid-19 : un 143e décès à déplorer
©Polynésie la 1ère
Le virus du covid-19 a encore fait une victime, la 147e depuis le début de l'épidémie en Polynésie. Le Pays connaît actuellement une flambée des cas de contamination, comme en métropole.

Macabre décompte : en 24 heures, on déplore encore le décès d'une personne infectée par le virus du covid-19. Ce qui porte le nombre de morts liés à cette maladie à 147. Dans le même temps, 102 nouveaux cas de contamination ont été recensés depuis hier. Actuellement, il y a 315 cas actifs et 21 patients sont hospitalisés dont 5 en réanimation. A ce jour, 72 353 personnes sont complètement vaccinées, et 84 890 ont reçu leur première injection.

En métropole, près de 27.000 contaminations au covid-19 ont été enregistrées mardi, un plus haut depuis la fin avril, tandis que les hospitalisations en réanimation remontent légèrement avec près 1 000 malades du covid dans ces services, selon Santé publique France.

Dégradation brutale

 

Face à "une dégradation sanitaire brutale" liée au covid-19, la préfecture de la Gironde a rendu mardi le port du masque obligatoire à Bordeaux et dans les zones touristiques, mesure qui touche désormais l'essentiel des stations balnéaires atlantiques des Sables-d'Olonne (Vendée) à la frontière espagnole.
Les autorités préfectorales de Vendée, Charente-Maritime, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques ont en effet récemment pris des arrêtés similaires, qui concernent notamment les secteurs très fréquentés en été que sont les îles de Ré et d'Oléron, Hossegor ou encore Biarritz.
En Gironde, cette obligation est assortie d'une interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique (hors terrasses autorisées) qui entre en vigueur mercredi jusqu'au 31 août, dans des stations comme Lacanau, Lège-Cap-Ferret ou Arcachon. Jardins, parcs, espaces naturels et plages font exception.
Selon la préfecture, le taux d'incidence en Gironde atteint 314 cas positifs pour 100 000 habitants, contre seulement 40 il y a deux semaines.

Covid-19 : un décès supplémentaire à déplorer
©Direction Santé