Décrocher un contrat d'apprentissage, c'est possible grâce au job dating

emploi polynésie française
job dating
18 jeunes ont participé à ce job dating. ©Polynésie la 1ère
En quelques minutes, face à des recruteurs, des candidat(e)s doivent "se vendre" pour obtenir non pas un emploi, mais un contrat d'apprentissage. Un job dating nouvelle formule dans lequel plusieurs jeunes gens et filles présélectionné(e)s ont participé ce matin.

Elle n’est pas venue chercher l’amour mais un emploi ! A  27ans, Vavaratea Ariitai participe à son premier job dating. Elle est un peu stressée mais armée de son CV, elle espère convaincre les 7 entreprises qui ont répondu présent.

Son ambition : décrocher un contrat d’apprentissage en tant que conseillère commerciale. "C’est un domaine qui me plaît, je n’ai pas beaucoup d’expérience donc là c’est une opportunité de rencontrer plusieurs entreprises en même temps. C’est une chance parce que j’ai fait mes recherches toute seule et c’est pas facile", explique la jeune femme.

job dating
Face à ses recruteurs, Vavaratea Ariitai, 27 ans. ©Polynésie la 1ère

C’est le grand saut, Vavaratea s’installe en face des recruteurs. "Je pense que le plus que je peux apporter c’est que je parle anglais et tahitien", dit-elle. Au-delà du parcours professionnel, son aisance pour s’exprimer est remarquée, condition sine qua non pour bien conseiller la clientèle. 

"Elle a des compétences intéressantes et une aisance à l’oral....pour l’instant le profil à l’air très intéressant", indique Mike Mana – responsable de la boutique Smart Store.

Sur une centaine de candidats, 18 jeunes ont été présélectionnés pour passer ces entretiens. Qu’ils soient titulaires d’un BEP ou d’un baccalauréat, les profils sont variés.

Pour Vavaratea, l’épreuve s’est plutôt bien déroulée : "Je pense que le fait d’être en face de jeunes ça motive, ils m’ont posé des questions et mise en situation".

job dating
Chacun de nous cache des qualités insoupçonnées. ©Polynésie la 1ère

Faire rencontrer recruteurs et recrutés, ce n’est pas une première pour le service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelle. "On organise régulièrement ce type d’évènement, pour tout type d’entreprise en recherche de pépites pour rejoindre leurs équipes", détaille Vanessa Tiaipoi, chef du service de l'emploi de la formation et de l'insertion professionnelle. 

À la suite de ces rencontres, 12 jeunes pourront prétendre à un contrat d’apprentissage. Pendant un an, ils partageront leur temps entre la formation et l’entreprise. Ils seront également rémunérés à hauteur de 70% du smig.