Dictée d'Ela : les mots pour sensibiliser à la leucodystrophie

handicap polynésie française
ela
©Pol.1
Les élèves du lycée hôtelier ont participé à un exercice de dictée particulier ce mercredi 10 novembre. Un cours d'orthographe proposé par l'association Ela pour sensibiliser à la leucodystrophie, une maladie dégénérative.

L'exercice de la dictée est souvent redouté par les écoliers fâchés avec les ambiguités de la langue française. Mais aujourd'hui, l'exercice avait un goût particulier : un message fort de tolérance. 

Quatrième édition

Il s'agit du quatrième rendez-vous annuel proposé par l'association Ela au lycée hôtelier. Ela accompagne les familles et les patients atteints de la leucodystrophie, une maladie génétique évolutive rare et très grave. C'est une maladie dégénérative lourde qui ne se guérit pas. Elle dégrade progressivement les organes du corps et prive peu à peu le malade de ses capacités.

La dictée d'Ela, rédigée par un prix Goncourt, permet aux élèves de réviser leurs règles d'orthographe tout en les sensibilisant sur l'existance et la gravité de la leucodystrophie. D'autant que l'aspect ludique de l'intervention rend l'exercice intéressant pour les jeunes.

Inculquer la tolérance

Plus généralement, cette action de sensibilisation sert à alerter les adolescents sur les difficultés rencontrées quotidiennement par les malades. La tolérance, l'empathie et la solidarité leur sont ainsi inculquées :

Au lycée hôtelier, il y a des classes section Ulysses : ce sont des élèves qui sont atteints de handicap. Les élèves sont habitués à cette différence et on leur apprend la tolérance, le respect des uns et des autres au quotidien. 

Sandrine Theron - infirmière au lycée hôtelier


Ce que confirme Laurent Gallard, professeur de français :

On travaille beaucoup la cohésion avec nos élèves, il y a toujours un accueil favorable pour cette thématique [le handicap, ndlr]. 


À l'échelle nationale, ce sont 3 000 lycées qui ont participé à la dictée Ela.