Edouard Fritch réaffirme le partenariat Etat-Pays

macron polynésie polynésie française
Edouard Fritch réaffirme la reconnaissance de la Polynésie
©Polynésie la 1ère
Edouard Fritch plus que satisfait du séjour du Président Macron en Polynésie. Une manière de réaffirmer le partenariat renforcé entre l'Etat et le territoire dans de nombreux domaines, notamment économique et sanitaire.

"3 jours, le plus long séjour consacré par un président de la République" en Polynésie. C'est ainsi qu'a résumé le Président Fritch sur la visite d'Emmanuel Macron au fenua. 3 jours passés à rencontrer des femmes et des hommes, à les comprendre ainsi que les particularités de ce pays.

Notamment à travers son statut d'autonomie auquel "je suis attaché", a déclaré le président du Pays. Ce qui ne l'a pas empêché de reconnaître que sans l'aide de l'Etat, la Polynésie aurait eu bien du mal à traverser la crise sanitaire débutée il y a plus d'un an. Comme partout ailleurs sur le territoire national, des milliards ont été versés aux entreprises comme aux travailleurs indépendants ou encore aux familles dont l'activité a dû s'arrêter. Mais ce n'est pas encore suffisant pour affronter l'avenir.

Edouard Fritch a remercié "par avance" le président Macron pour la demande de prêt effectuée auprès de l'Agence Française de Développement et de l'Etat afin de relancer et soutenir l'économie locale, en particulier pour certains de ses piliers comme la CPS ou la compagnie ATN.

Edouard Fritch réaffirme la reconnaissance de la Polynésie
©Polynésie la 1ère

 

" Le Président a un grand coeur", a-t-il encore remarqué. Notamment pour être allé spontanément à la rencontre de la population, avoir serré des mains et embrassé des enfants. Comme aussi ce matin à Moorea quand Emmanuel Macron s'est arrêté au niveau des manifestants de l'association 193 pour s'entretrenir avec eux. Un échange serein pendant lequel le chef de l'Etat n'a pas esquivé ses responsabilités, a promis de faire accélérer le traitement des indemnisations des victimes du nucléaire, ou encore d'assurer une meilleure prise en charge des cancers. L'installation future de l'Institut national du cancer sera alors d'une aide précieuse afin d'atteindre cet objectif.

Edouard Fritch a encore souligné qu'avec son expérience, il avait "l'intuition de voir en vous quelqu'un en qui on peut avoir confiance, en qui on peut compter". Preuve que la relation Pays-Etat est consolidée pour mener à bien les projets à venir.

 

Ecoutez le discours d'Edouard Fritch :