Emmanuel Macron dresse le bilan de sa visite en Polynésie

macron polynésie polynésie française
E Macron
©Polynésie.1
Au cours d'un discours prononcé devant 1 200 personnes, le chef de l'Etat est revenu sur les dossiers évoqués avec ses différents interlocuteurs : santé, économie, culture, fait nucléaire... Retrouvez les temps forts et l'intégralité de cette allocution.

A quelques heures de  rejoindre la métropole à l'issue d'une visite officielle de trois jours, le Président de la République a prononcé un discours / bilan attendu devant une assistance de 1 200 personnes réunies à la Présidence de la Polynésie française. 

Au cours de cette allocution, le chef de l'Etat est revenu sur les dossiers évoqués avec ses différents interlocuteurs : santé, économie, culture, fait nucléaire ...

La crise sanitaire : "vaccinez vous !"

 

Emmanuel Macron a commencé son intervention par quelques mots en tahitien avant de s'adresser à tous les ultramarins "profondément touchés" par la crise sanitaire et de leur témoigner son soutien et celui du pays.

Sur cette question, le chef de l'Etat a dit aux Polynésiens : " la nation toute entière est à vos côtés et continuera de l'être (...) nous ne vous laisserons jamais seuls" avant de remercier tous les personnels soignants, leurs encadrants et les bénévoles.

Face à la recrudescence de l'épidémie, Emmanuel Macron a toutefois prédit : "nous aurons à prendre des décisions difficiles". Il a ensuite de nouveau martelé que le vaccin constituait le seul moyen de nous en sortir et de se protéger : "vaccinez vous, pour vous, pour vos voisins, pour vos parents, pour la Polynésie, pour la France !" 

 

Un peu plus loin dans son allocution, le Président de la République a évoqué la création d'un pôle de cancérologie en Polynésie " pour mieux prévenir, diagnostiquer et traiter les nouveaux cancers". 

 

Economie : un nouveau prêt de 300 millions

 

Sur le plan financier, Emmanuel Macron a rappelé que l'Etat a accompagné la Polynésie à hauteur de 600 millions d'euros depuis le début de la crise dont 180 millions pour venir en aide à l'activité économique. Cette manne s'ajoute au 1.5 milliard alloué chaque année sous différentes formes au pays.

En réponse au Président Fritch et aux syndicats patronaux rencontrés la veille, le Président de la République a ajouté : "je prends l'engagement de vous accompagner en vous octroyant un prêt de 300 millions d'euros pour vous permettre d'investir". Il a souligné qu'un partie de cette aide pourrait être consacrée au redressement d'Air Tahiti Nui.

 

Culture

 

Emmanuel Macron s'est à de multiples reprises dit extrèmement touché par l'accueil qui lui a été réservé partout où il est passé. Saluant la culture polynésienne dans tout sa richesse et toute sa diversité, Il a rappelé ce qu'il avait annoncé dimanche à Hiva Oa : son soutien en vue de l'inscription des Marquises au patrimoine mondial de l'UNESCO. 

Société

 

Le Président a dit être attentif à la condition des femmes en Polynésie et a indiqué que l'Etat soutiendrait à hauteur de 700 000 euros l'extension d'un centre d'accueil pour femmes battues ou en détresse. "Aucune culture et aucune religion ne justifie d'être victime de violence ... parlez ... n'ayez pas honte". Quatre postes d'intervenants sociaux supplémentaires seront créés.

 

Emmanuel Macron a, par ailleurs, salué le travail des forces de sécurité et des magistrats. Il a indiqué que les moyens de lutte contre l'ice seraient renforcés.

Concernant l'insertion des jeunes, le chef de l'Etat a indiqué qu'il souhaitait qu'une antenne du RSMA soit prochainement créee à Hao aux Tuamotu. Il a salué le travail exemplaire effectué par le Régiment et a annoncé que dès septembre les armées engageront le retrait des matériaux abandonnés lors de l'ère nucléaire à Mangareva et Tureia, îles voisines de Moruroa.

Nucléaire : "la nation a une dette envers la Polynésie"

 

Très attendu sur la question du nucléaire, Emmanuel Macron a indiqué : "je veux tout assumer avec vérité et responsabilité (...) on a fait les essais ici car c'était loin (...) la nation a une dette à l'égard de la Polynésie française. Cette dette est le fait d'avoir abrité ces essais, en particulier entre 66 et 74 (atmosphériques), dont on ne peut pas dire qu'ils étaient propres (...) je veux briser ce silence (...) je veux la vérité et la transparence avec vous".

Il a ensuite rappelé que les archives seraient ouvertes sauf si elles présentent un risque pour la dissuasion. 

Concernant les indemnisations, le chef de l'Etat a dit : "je veux que nous indemnisions mieux (...) les délais de dépot des dossiers seront prolongés pour les ayant droits (...) les moyens humains et financiers du CIVEN seront renforcés (...) les services de l'Etat iront directement au contact des victimes dans les îles pour les aider à monter leurs dossiers.

En revanche, il n'est pas envisageable de prendre en charge toutes les pathologies au titre des indemnistations liées au fait nucléaire a expliqué le Président. 

 

Géo politique : l'axe Indo - Pacifique

 

Le Président de la République a terminé son allocution en évoquant la place centrale de la Polynésie sur un axe Indo Pacifique "au coeur d'un zone où le monde se fait (...) être français ici dans ce contexte est une chance (...) nous avons une stratégie de liberté, d'avenir (...) nous avons des partenaires : Australie, Nouvelle Zélande, Inde, Japon (...) dans les temps qui s'ouvrent, malheur aux petits (...) ici c'est la Polynésie, ici c'est la France, vous serez protégés".

 

Retrouvez ici l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron :