En 2022, le Pays mise sur la défiscalisation pour booster l'économie

finances polynésie française
61c4d714d868f_unnamed.jpg
Pour l'instant, le Pearl Lodge est le seul hôtel de standing à Nuku Hiva. ©Nuku Hiva Pearl Resorts
Les élus de l’assemblée de Polynésie française se penchent ce matin sur les projets de loi fiscale en vigueur en 2022. Parmi eux, la simplification et la performance du système fiscal local. L’objectif recherché : la création d’emplois, la solidarité et trouver un équilibre financier en cette période de crise sanitaire. Pour cela, un cabinet d’experts en fiscalité de Métropole a proposé, entre autres, de modifier le taux de crédit d’impôt à l’investissement.

La relance économique est une priorité absolue au regard des textes que le Pays va proposer aux élus de l’assemblée de Polynésie ce matin.  

Une grande partie des secteurs d’activité au fenua devrait bénéficier de crédits d’impôt avantageux. A l’image de secteur agricole, des transports terrestres et maritimes.  

A titre d’exemple, la pêche professionnelle hauturière va doubler ses crédits d’impôt  pour la construction de nouvelles unités. Il passe à 45% contre 20 % actuellement.  Le secteur du tourisme sera également boosté. Les nouvelles constructions d’hôtels ou de résidences touristiques de haut de gamme devraient aussi bénéficier jusqu’à 60 % de défiscalisation locale.

Gros crédits d'impôt

Ne sont pas concernés par ce programme, les projets sur Tahiti, Moorea et Bora Bora. Le reste des destinations est éligible. A l’image d’un 5 étoiles à Nuku Hiva, d'un 4 étoiles à Hiva Oa ou encore d'un RITZ Carlton aux Tuamotu et un immense projet de complexe hôtelier à Tupai aux ISLV.

L’ensemble des projets nouveaux est sans exception éligible au crédit d’impôt de Métropole, soit 30 % de plus. Un sacré coup de pouce pour les futurs investisseurs. Au total, 90 % de crédits d'impôt cumulés.

Défiscalisation