Entrée en Polynésie : en plus des tests, un isolement de 72 heures

coronavirus polynésie française
61bd7b29b5519_variant-omicron-la-menace-plane.jpeg
Variant omicron : la menace plane ©polynesie La1ere
Alors que dès mardi les Français pourront recevoir leur rappel de vaccin anti-covid, trois mois après leur vaccination initiale et non plus quatre mois, a annoncé ce lundi le Premier ministre Jean Castex, ici le gouvernement renforce dès le 30 décembre 2021 les conditions d'entrée sur notre sol à cause de la situation sanitaire internationale.

Le nouveau variant Omicron est en train de prendre le dessus sur le variant Delta du SRAS-CoV-2 à cause de son extrême contagiosité. Depuis la semaine dernière, cette circulation virale s'est vérifiée, avec les passagers arrivant sur le territoire, grâce au test de surveillance obligatoire à l’aéroport.

Il convient ainsi de prendre les mesures les plus adaptées pour limiter l’introduction du virus sur le territoire et freiner sa circulation. Le conseil des ministres a ainsi décidé de renforcer dès le 30 décembre les conditions d’entrée en Polynésie française avec l’obligation pour toute personne âgée d’au moins 12 ans souhaitant embarquer à bord d’un vol à destination du fenua de présenter un résultat de test négatif de dépistage du SARS-CoV-2 effectué par la technique de réaction en chaîne par polymérase (RT PCR), pratiqué dans les deux jours précédant le vol.

S'isoler dès l'arrivée

A l’arrivée en Polynésie française ces personnes doivent pouvoir présenter à tout contrôle le résultat négatif de ce test. En cas d’absence de résultat de ce test, un dépistage individuel par cette technique sera réalisé en urgence. Ce test sera à la charge de la personne à compter du 10 janvier 2022. De plus, il est demandé à toute personne arrivant en Polynésie française de réaliser un isolement prophylactique de 72 heures dans un lieu de son choix, le temps d’avoir le résultat définitif du test de dépistage réalisé à l’entrée en Polynésie française. Les passagers seront contactés uniquement si le résultat du test de dépistage est positif, et la personne sera ainsi informée par le BVS (Bureau de veille sanitaire) des préconisations à prendre pour limiter la transmission du virus sur le territoire.

Ces mesures complètent un dispositif existant associant vaccination obligatoire pour les voyageurs, test de dépistage du covid à l’arrivée sur le territoire pour tous, motifs impérieux pour les non vaccinés ainsi que pour les personnes vaccinées arrivant d’une zone particulièrement à risque (rouge ou rouge écarlate) et quarantaine de 10 jours pour les non vaccinés pour lesquels le déplacement ne peut être reporté (evasan notamment).

Schéma complet même par bateau

Pour les voyageurs arrivant par voie maritime, la possibilité d’exonération de la quarantaine sous réserve d’avoir été vacciné en Polynésie française est modifiée dans le cas où le vaccin a été effectué dans un autre pays. Il est toutefois maintenu la notion de schéma vaccinal complet selon la définition en vigueur en Polynésie française (Pfizer, Janssen, Moderna, AstraZeneca).

En complément de ces mesures, il conviendra de poursuivre l’incitation à la vaccination de la population et notamment la dose de rappel des plus vulnérables puisque la vaccination reste le moyen de prévention des formes graves le plus efficace à ce jour avec la poursuite des gestes barrières.