Examen nocturne pour les élèves de BTS

éducation polynésie française
élèves BTS
Dernière ligne droite des épreuves écrites pour les élèves en BTS informatique de Lamennais. ©Polynésie La 1ère / M.Vanfau
Les épreuves finales de BTS ont débuté cette semaine, le lundi 16 mai, à l'établissement Lamennais. Une période décisive qui marque la fin de deux années de formations et de stages pour plus de 60 étudiants. Comme chaque année, ces derniers doivent sacrifier une partie de leur nuit pour passez leur examen. Car les épreuves se déroulent en même temps que celles de la France métropolitaine.

Il est 3 heures du matin et le réveil a été difficile pour les élèves inscrits en BTS informatique. Nui LENOIR lui a anticipé, il confie s'être "couché plus tôt, vers 19 heures. Disons qu'on a pas trop l'habitude de se lever à cette heure là pour un examen."

Les élèves en BTS à Lamennais sont répartis en 5 classes, une par filière. Certains étudiants font le trajet en bus depuis la presqu'île. Alors ils ont dû faire preuve d'une certaine rigueur, pour que nuit blanche ne rime pas avec copie blanche. Comme l'explique Morgane MARCILLAC, elle qui se prépare depuis plusieurs jours pour éviter le décalage horaire : "Je mettais mon réveil, je dormais tôt. Et je venais le matin à 2 heures."

Pour l'épreuve d'aujourd'hui, les élèves disposent de 4 heures. C’est la quatrième et dernière évaluation écrite de ces 18 étudiants. Les sujets sont envoyés de métropole, et c’est aux territoires ultramarins de s’adapter. Comme le précise Maeva MOLINARO, enseignante en anglais: 

"On a pas d'autres choix. Ce sont des épreuves qui ne peuvent pas être préparées sur le territoire. Et donc c'est pour ça que c'est en même temps que les étudiants de métropole."

La directrice d’établissement est aussi cheffe de centre d’examen. C'est elle qui doit s’assurer de la régularité des épreuves.   

Les épreuves orales vont débuter lundi matin, avec au programme une évaluation en anglais et un entretien avec un professionnel.

Une fois leur diplôme en poche, deux tiers des élèves du BTS informatique souhaitent ensuite s’orienter vers une licence en métropole.