Grève à la Brasserie du Pacifique : pas de trêve des confiseurs

social polynésie française
61c7ca6d0b704_piquet-greve-brapac.jpg
60% du personnel de la Brasserie du Pacifique est en grève. ©Polynésie la 1ère
Le conflit social à la Brasserie du Pacifique dure depuis plus d'une semaine. Les grévistes réclament une revalorisation des salaires. Noël, premier de l'an... ils se disent prêts à tenir jusqu'au bout.

Le conflit social de la Brasserie du Pacifique ne connaît pas la trêve des confiseurs. Même si, selon TNTV, le tribunal a ordonné vendredi après-midi la levée définitive des blocages de l’usine de Arue.

Alors que les familles du fenua sont en fête, les salariés grévistes de la BRAPAC continuent leur mouvement de grogne. Le conflit dure depuis plus d’une semaine.

61c7cba26586e_greve-brapac.jpg
Quelques points de revendication. ©Polynésie la 1ère

Le mouvement est mené par la CSIP et il est suivi par près de 60% du personnel, selon les grévistes. La principale revendication est une revalorisation du salaire.

"Est-ce que le Smig suffit aujourd'hui surtout que le coût de la vie augmente ?", se demande Araia Tuamarae, suppléant du délégué syndical Brapac. Et de poursuivre qu'"au stade actuel, les salaires sont fixes, même pour les anciens...Si on ne fait pas ça, on va rester au même endroit !"

Les grévistes veulent ainsi une revalorisation de tous les salaires du personnel de 5%.

Autre point soulevé, le non-respect du protocole de fin de conflit signé en décembre 2019 instaurant la mise en place d'un comité d'entreprise commun.

Ecoutez Araia Tuamarae, il répond à Mereini Gamblin :

Araia Tuamarae

Les tensions s’accentuent entre les grévistes et leurs collègues employés de bureau, car ces derniers auraient, selon les premiers, essayé de faire sortir des marchandises de l'usine.