publicité

Guêpe foreuse : comment stopper l'arrivée de parasites ?

La guêpe foreuse qui s'attaque aux annones en Polynésie, a été importée de Hawaii, par l'importation illégale de graines ou de fruits. Ce n'est pas la première espèce qui devient envahissante et destructrice pour l'agriculture locale. Pourtant, une solution existe : le phytosanitaire.

Des employés du service biosécurité s'apprêtent à traiter des marchandises. © A. TEMATAHOTOA/POLYNESIE la 1ère
© A. TEMATAHOTOA/POLYNESIE la 1ère Des employés du service biosécurité s'apprêtent à traiter des marchandises.
  • L. G, A. T
  • Publié le , mis à jour le
La guêpe foreuse fait des ravages depuis environ 2 ans, dans les cultures d'anonnes (pommes cannelle, corossols, etc.). Mais ce n'est pas la première espèce nuisible, importée en toute illégalité : la cicadelle avant elle, ou encore la mouche des fruits.

Il est rappelé que l'importation ou le transport d'île à île de plantes, de fruits ou de graines est totalement interdit, sauf s'ils ont été traités par le service phytosanitaire.

A Motu Uta, le service ne désemplit pas. Des produits, comme les légumes et les produits artisanaux y sont traités tous les jours du lundi à vendredi.
"Il faut protéger notre pays, c'est important, explique Jules WOHLER-AMARU, controleur au service phytosanitaire de Motu Uta. Les insectes utilisent tout ce qui est fruits et légumes pour être transportés. Mais il y a aussi de l'artisanat en pandanus."
Le traitement est payant en fonction du poids des produits.

Attention, le service phytosanitaire de Motu Uta est fermé le samedi et les jours fériés.
 
Guêpe foreuse, comment stopper l’arrivée des parasites
Guêpe foreuse, comment stopper l’arrivée des parasites

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play